Peugeot propose avec Universal Music "un an de téléchargement de musique offert" pour tout acheteur d'un véhicule neuf. Mais l'offre ne permet que de télécharger et écouter qu'un seul morceau différent chaque jour.

La remarque est faite sur Twitter par Paul Da Silva, l’ancien président du Parti Pirate. A grand renfort de publicité, Peugeot vante les mérites de son offre Peugeot Music, qui permet aux acquéreurs d’un véhicule neuf de bénéficier d’ « un an de téléchargement de musique offert ». Mais l’offre ne devrait pas beaucoup séduire les grands amateurs de musique.

Outre le fait qu’il soit limité au seul catalogue Universal Music, partenaire de l’opération, l’offre ne permet que de télécharger 365 titres pendant un an, soit un titre par jour. Les conditions générales d’utilisation du site précisent que le client peut télécharger ses 365 morceaux « à raison de 30 par mois pour les 11 premiers mois, et 35 le 12ème mois« . A l’heure où l’écoute de musiques variées devient illimitée et légale grâce à des services comme Deezer ou Spotify, l’offre paraît quelque peu anachronique.

Elle est cependant raccord avec ce que subissent beaucoup d’automobilistes avec les radios FM. En effet, les radios françaises ont diffusé en 2010 près de 80 000 titres différents, mais dans son dernier rapport sur la diversité musicale dans le paysage radiophonique (.pdf), l’Observatoire de la Musique montrait encore une fois la grande concentration des diffusions. Sur Skyrock, 78 % des diffusions sont celles du top 40 hebdomadaire. Chaque radio musicale a diffusé au minimum 838 titres différents en 2010 (Wit FM), et au maximum 31069 titres (FIP). Certaines comme Fun Radio et NRJ diffusent parfois plus de 100 fois la même chanson chaque semaine, et font la majorité de leurs diffusions avec des chansons qu’elles ont jouées chacune plus de 400 fois.

Pour ces auditeurs-là, le fait de pouvoir télécharger chaque jour une chanson différente peut donc être une chance. A condition qu’ils téléchargent autre chose que ce qu’ils entendent à la radio. Ce qui n’est pas gagné.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés