Intel a annoncé mercredi avoir atteint une étape cruciale dans le développement des microprocesseurs. La technologie Tri-Gate modifie la structure des transistors en leur ajoutant une nouvelle dimension. Les premiers microprocesseurs intégrant cette avancée devraient arriver dès l'année prochaine.

C’est une avancée qualifiée d’historique par Intel. Le fondeur américain a annoncé mercredi soir avoir atteint une nouvelle étape dans la conception des microprocesseurs, grâce à la technologie Tri-Gate. Pour le PDG d’Intel, Paul Otellini, les scientifiques et les ingénieurs « ont une fois encore réinventé le transistor, en utilisant cette fois la troisième dimension« .

Concrètement, la technologie Tri-Gate offre une nouvelle structure aux transistors permettant d’aménager plus efficacement un microprocesseur. Intel prend l’exemple des buildings. Ils permettent de loger beaucoup de personnes sur une même surface, contrairement aux maisons individuelles qui s’étalent les unes à côté des autres. La technologie Tri-Gate vise donc à gérer la densité des transistors sur un microprocesseur.

La technologie évoquée par Intel n’est en réalité par tout à fait nouvelle. Elle est connue depuis le début des années 2000. Mais il aura fallu pratiquement dix ans pour amener une telle avancée à portée du grand public. Le premier processeur à en profiter sera Ivy Bridge, avec une une finesse de gravure de 22 nanomètres. À l’heure actuelle, les microprocesseurs atteignent 32 nanomètres.

Selon le numéro un mondial des microprocesseurs, la technologie Tri-Gate améliore significativement la performance des appareils tout en réduisant nettement la consommation énergétique. La technologie Tri-Gate sera en toute logique très appréciée dans l’univers des produits nomades, dans la mesure où ces derniers ne sont pas toujours reliés à une source électrique.

« Les gains en performance et en économie d’énergie apportés par les transistors Tri-Gate ne ressemblent à rien de ce que nous avons vu jusqu’à présent » a expliqué Mark Bohr, un responsable d’Intel. « Cette étape va plus loin que le simple respect de la loi de Moore » a-t-il poursuivi, affirmant que cela « dépasse de loin ce qu’on voit d’habitude lorsque l’on passe d’une génération à une autre« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés