Le moteur de recherche américain teste la recherche vocale à la place de la saisie texte. La fonctionnalité, très pratique sur les smartphones, pourrait être généralisée à d'autres services. Tout comme la traduction ou la reconnaissance vocale, le système s'appuie sur la puissance de calcul des serveurs de Google.

Demain, la recherche sur le web se fera peut-être en parlant dans un micro. Si jusqu’à présent le clavier s’est révélé être le compagnon indispensable de l’internaute, la recherche vocale devrait prendre son envol dans les années à venir. Google sera sans aucun doute l’un des acteurs dans ce nouveau secteur, en témoigne les captures d’écran obtenues par Mashable.

Sur la photo, nous pouvons apercevoir la présence d’une petite icône située à droite du champ de saisie. Lorsque celle-ci est activée, elle retranscrit par écrit la requête formulée oralement par l’internaute. Google est toutefois resté relativement discret sur cette commande vocale, se contentant d’indiquer que l’entreprise expérimente régulièrement de nouvelles fonctionnalités dans l’espoir de les mettre à disposition des internautes.

Comme le souligne le blog américain Mashable, les propriétaires d’un smartphone Android ont sans doute déjà eu l’occasion d’éprouver les différentes fonctionnalités vocales de l’appareil. Les mobinautes peuvent demander par exemple une traduction dans une autre langue d’un terme bien précis ou demander son chemin via le service de géolocalisation de l’appareil.

Pour rendre le dispositif efficace, pertinent et rapide, Google s’appuie sur ses propres serveurs plutôt que de compter sur les appareils des particuliers, dont la puissance est nettement plus limitée. Si l’outil vient à être généralisé, il faudra néanmoins que Google s’efforce d’anonymiser les nombreuses recherches vocales réalisées par les internautes.

L’entreprise américaine aura sans doute besoin d’enregistrements pour améliorer la reconnaissance vocale et affiner les résultats, mais il faudra que cela soit fait en respectant la confidentialité et le respect de la vie privée des internautes, tout en laissant la possibilité de repasser sur la recherche classique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés