Sony doit organiser une conférence de presse dimanche pour faire le point sur la situation du PlayStation Network et de Qriocity. Alors que les deux services sont indisponibles depuis une dizaine de jours, la firme nippone songe désormais à dédommager les quelques 77 millions de comptes affectés par cette maintenance étendue.

Alors que le PlayStation Network est toujours indisponible depuis le piratage survenu entre le 17 et le 19 avril, Sony commence à passer en revue les moyens de s’excuser auprès des millions d’utilisateurs inscrits au PlayStation Network et à Qriocity, un service de vidéo et de musique à la demande. Reste à savoir si un tel geste suffira à contenter des clients dont les données personnelles ont été compromises.

« Nous sommes actuellement en train d’évaluer des moyens de vous montrer notre gratitude envers votre patience extraordinaire alors que nous travaillons sur la remise en ligne de ces services » explique Sony dans une nouvelle foire aux questions. Si Sony ne précise pas la nature du dédommagement envisagé, celui-ci pourrait prendre par exemple la forme d’une période d’accès gratuit ou de contenus offerts via le PSN ou Qriocity.

Face à cette situation exceptionnelle, Sony doit tenir dimanche une conférence de presse sur l’enquête interne. À cette occasion, l’entreprise devrait donner un calendrier de remise en marche du PlayStation Network et de Qriocity. Toutefois, « nous ne relancerons que les parties opérationnelles sur lesquelles nous aurons une confiance totale en leur sécurité » précise la société dans une autre FAQ.

En attendant la conférence de presse, Sony promet que l’historique des téléchargements, la liste des contacts et les paramètres du PSN ne seront absolument pas affectés par la maintenance en cours. Tous les trophées gagnés dans le cadre du PlayStation Network seront également présents, tout comme les sauvegardes effectuées sur le PlayStation Plus Cloud.

Sony a rappelé par ailleurs que l’entreprise travaille actuellement « avec les forces de l’ordre (dont le FBI, ndlr) ainsi qu’avec une entreprise reconnue spécialiste de la sécurité des données afin de mener une investigation complète. Cette attaque criminelle contre notre système et nos clients est un acte criminel, et nous travaillons ardemment pour débusquer les responsables« .

En France, la Commission nationale de l’informatique et des libertés a annoncé vendredi qu’elle allait se rapprocher de Sony afin de connaître la situation vis-à-vis des joueurs et des clients français. En fonction des conclusions de l’enquête, la CNIL pourrait être amenée à prononcer des sanctions contre Sony. Des enquêtes similaires ont été initiées en Europe, aux États-Unis et en Australie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés