Deux Américaines ont entamé une action en justice contre Google. Elles réclament 50 millions de dollars de dommages et intérêts et, accessoirement, l'arrêt du suivi de localisation réalisé à travers les smartphones Android. De son côté, l'entreprise californienne a indiqué plus tôt cette semaine que les données sont anonymisées.

À nouvelle controverse, nouvelle action en justice. La semaine dernière, Google s’est retrouvé plongé dans une polémique similaire à celle frappant Apple. Tout comme l’iPhone, il a été découvert qu’un smartphone sous Android collecte aussi des données dans le cadre de la géolocalisation. Il n’en fallait pas plus pour que deux Américaines décident d’aller devant les tribunaux pour obtenir réparation.

Dans leur plainte, résumée par Bloomberg, les deux femmes souhaitent entreprendre un recours collectif contre Google afin que l’entreprise américaine cesse de suivre à la trace la localisation des smartphones. Elles demandent également d’importants dommages et intérêts : 50 millions de dollars. Les deux femmes possèdent un HTC Inspire 4G et ont déposé plainte le 27 avril devant le tribunal fédéral de Détroit.

Google de son côté se défendra certainement en rappelant que ce sont les utilisateurs qui choisissent d’activer le suivi de la position du smartphone. Ces derniers peuvent toujours le désactiver s’ils ne souhaitent pas en profiter ou s’ils considèrent que cela remet en cause l’intégrité de leur vie privée. Par ailleurs, les données collectées sont rendues anonymes et ne permettent pas de retrouver un individu en particulier.

C’est ce qu’a rappelé l’entreprise cette semaine dans un communiqué adressé à Moblized, un blog américain. « Chaque donnée de géolocalisation renvoyée aux serveurs de Google est anonymisée et n’est pas liée ou ne peut être rattachée à un utilisateur en particulier« . La firme américaine espère que ces arguments amèneront le tribunal à rejeter les prétentions des deux plaignantes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés