L'inquiétude croissante des utilisateurs vis-à-vis des données de géolocalisation stockées sur l'iPhone a finalement poussé Apple à réagir. La firme américaine a mis en ligne une foire aux questions visant à répondre aux questions les plus fréquemment posées. Apple promet également l'arrivée prochaine d'une mise à jour qui corrigera plusieurs soucis.

Depuis la semaine dernière, de nombreux clients Apple se sont interrogés sur les raisons poussant la firme de Cupertino à stocker autant de données géolocalisées. La controverse autour du fichier consolidated.db et son manque de protection (fichier non chiffré par défaut et accessible après quelques bidouillages) prenant de l’ampleur, Apple a pris la parole.

Dans une longue foire aux questions, l’entreprise américaine assure d’emblée que son intention n’a jamais été de tracer la localisation de chaque iPhone, qu’elle ne le fait pas et qu’elle n’a aucune intention de le faire à l’avenir. Pour Apple, l’inquiétude légitime des utilisateurs trouve sa source dans le manque d’explication de la part des industriels sur le fonctionnement de ces technologies.

Chaque iPhone « stocke en fait une base de données de points d’accès WiFi et d’antennes relais situés à proximité de votre emplacement actuel, parfois éloignés de plus de 150 km » explique Apple. Cette fonctionnalité permet ensuite au téléphone « de calculer votre position de manière rapide et précise lorsque vous en avez besoin« , en utilisant par exemple la triangulation.

Apple assure également qu’il ne peut pas localiser un utilisateur en se basant sur les données de géolocalisation des points d’accès WiFi et d’antennes relais puisque les données transmises à Apple sont chiffrées et anonymisées. Dans ces conditions, la firme américaine ne peut identifier la source de ces données et connaître la position d’un individu en particulier.

Revenant sur quelques cas où des utilisateurs ont découvert que leur iPhone stockait plus d’une année de données de géolocalisation, Apple a expliqué que cette quantité d’informations est « la conséquence d’un bug que nous avons découvert et que nous comptons corriger au plus vite. Nous ne pensons pas qu’ils soit utile de stocker plus de sept jours de ces données sur l’iPhone« .

En conséquence, Apple va procéder à une double mise à jour pour améliorer son dispositif de géolocalisation et limiter certaines de ses activités. Le premier correctif doit arriver dans les prochaines semaines et vise à diminuer « la taille de la base de données de points d’accès et d’antennes relais mise en cache sur l’iPhone« , arrêter « la sauvegarde de ce cache » et supprimer « intégralement ce cache lorsque le service de localisation est désactivé« .

Une seconde mise à jour arrivera ensuite dans les prochains mois. Celle-ci s’attachera à chiffrer directement et par défaut le cache présent sur l’iPhone.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés