Google développe avec MasterCard et Citigroup une solution de paiement sans contact basée sur une application Android, qui lui permettra de diffuser des publicités locales personnalisées.

On sait depuis longtemps que Google souhaite faire des mobiles Android un moyen de paiement ; mais la stratégie de la firme de Mountain View semble très différente de celle de son concurrent Apple. L’objectif de ce dernier, qui selon des rumeurs serait en train de développer une norme NFC non standard, semble en effet de transformer iTunes en véritable compte bancaire, avec un prélèvement de commission à chaque transaction. Or Google souhaiterait plutôt s’appuyer sur les acteurs en place pour fournir une solution technologique sans commissionnement.

En effet, le Wall Street Journal explique que Google s’est associé à MasterCard et à la banque Citigroup pour développer un moyen de paiement sous Android, basé sur la norme NFC (« Near Field Communication »). Mais plutôt que de prélever une commission sur chaque achat, Google souhaiterait profiter du système pour développer sa régie de publicités locales ciblées.

Grâce à la géolocalisation permise par le téléphone, les utilisateurs d’un mobile Android qui auront installé l’application de paiement sur leur terminal pourront en effet recevoir les offres promotionnelles des commerçants alentour. La rémunération de Google se ferait alors sur le « push » des bons de réduction et autres offres spéciales, à l’instar d’un Groupon. Le paiement servira alors à confirmer que le client est bien arrivé grâce à Google. Malin, mais risqué. L’atteinte à la vie privée ne sera pas loin, notamment si Google analyse les transactions bancaires de l’utilisateur pour affiner un profil et personnaliser les publicités. La CNIL sera sans doute très vigilante sur ce type de services en France, où les usagers sont déjà peu réceptifs au paiement NFC.

Le Wall Street Journal ajoute que le projet, qui pourrait aboutir dès cette année, est également piloté en lien avec VeriFone Systems Inc, qui produit des terminaux de paiement pour les commerçants.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés