Déjà disponible en 145 langues différentes, l'interface de Google s'enrichit d'un nouveau dialecte : le cherokee. Cette langue, en voie de disparition, permettra à la nation cherokee de préserver leur héritage culturel en effectuant des recherches dans leur langue. Google propose aussi des dialectes insolites, construits ou issus de la culture populaire.

Premier moteur de recherche sur le web, Google propose son interface dans de nombreuses langues du monde. Cela va des idiomes les plus utilisés (anglais, arabe, mandarin, hindi, espagnol, russe, portugais, français, japonais…) aux dialectes plus rares, voire menacés de disparition. C’est notamment le cas de la langue cherokee, récemment ajoutée par Google à sa liste.

Les estimations actuelles montrent que la langue cherokee n’est désormais parlée que par quelques dizaines de milliers d’individus aux États-Unis, essentiellement en Caroline du Nord et dans l’État de l’Oklahoma. Pourtant, le peuple cherokee est composé d’environ 320 000 individus. Signe que les 85 caractères du syllabaire cherokee sont en voie de disparition.

Au total, Google propose son interface dans 146 langues différentes. Certaines sont des langues naturelles, d’autres construites à l’image de l’espéranto et de l’interlingua. D’autres encore sont complètement farfelues ou s’inspirent de la culture populaire. Citons ainsi l’interface Google en pirate, klingon, hacker, Elmer Fudd (un personnage des Looney Tunes) ou Bork, bork, bork ! (langue d’un personnage du Muppet Show).

On se demande bien pourquoi Google n’a pas encore ajouté le na’vi, la langue parlée par les autochtones du film Avatar. Le constructeur de système de navigation par GPS Garmin le propose depuis l’an dernier, même si la conduite dirigée par des instructions en na’vi est un exercice de style. Cela n’est pas sans rappeler la visite guidée des Jenolan Caves en klingon.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés