Un passionné écossais a mis à jour toutes les versions de Windows, depuis le tout premier Windows 1.0 sorti en 1985 jusqu'à Windows 7, pour tester la rétrocompatibilité du système.

Peut-on faire plus geek ? Voilà en tout cas qui ravive des souvenirs aux plus anciens d’entre nous, qui ont une informatique où l’usage du clavier était encore obligatoire. Un Ecossais a en effet passé trois jours sur VMWare à mettre jour toutes les versions de Windows, depuis le système d’exploitation MS-DOS 5.0 nécessaire pour l’installation de Windows 1.0, jusqu’au dernier Windows 7 de Microsoft.

Sous Windows 1.0 (ou plutôt sous MS-DOS), Andy a d’abord installé deux jeux vidéo qui ont fait le bonheur de toute une génération de joueurs. Le tout premier Monkey Island, et l’incontournable Doom II. Il a ensuite mis à jour le système vers Windows 2.0, 3.0, 3.1, 95, 98, 98SE, 2000, XP Vista et enfin Windows 7. En tout, il a fallu 12 heures d’installations cumulées.

Les principales difficultés rencontrées ont été le passage à Windows XP, qui ne tenait plus dans les limites des 2 Go imposées par le système de partitionnement FAT16, ce qui l’a obligé à utiliser GParted Linux LiveCD pour convertir la partition en FAT32 et l’augmenter à 25 Go. Il a aussi dû faire l’impasse sur l’exécrable Windows ME, qui ne pouvait être mis à jour vers Windows 2000.

Le résultat est étonnant, puisque la plupart des paramètres définis dans Windows 1.0 et des raccourcis créés dans les toutes premières barres « Démarrer » sont transmis jusqu’à Windows 7. Monkey Island et Doom II, installés virtuellement il y a plus de 25 ans, fonctionnent toujours sous Windows 7. Il réside même quelques traces d’anciennes installations, comme le jeu Reversi ou Recorder, qui restent fonctionnels.

Partager sur les réseaux sociaux