Alors qu'il existe quelques sociétés au monde spécialisées dans l'édition de cartes revendues à prix d'or sous licences propriétaires, le service OpenStreetMap propose aux internautes de contribuer à la cartographie de leur région de manière collaborative, à la manière de Wikipedia, sous licence libre. Un projet auquel Microsoft a décidé de contribuer, dans une association avec Bing Maps.

C’est une petite bombe dans la communauté du libre. Steve Coast, le fondateur du projet de cartographie open-source et collaborative OpenStreetMap, a annoncé mardi qu’il rejoignait les rangs de Microsoft en tant qu’Architecte Principal sur Bing Mobile. Trahison ? Pas du tout. Ca semble même être le contraire.

En marge de cette embauche, la firme de Redmond a en effet annoncé qu’elle offrait à la communauté OpenStreetMap un accès libre à toutes ses vues aériennes, qui étaient jusqu’à présent exclusivement réservées à Bing Maps. « Jusqu’à présent, OpenStreetMap disposait d’un patchwork d’images qui étaient parfois bonnes, mais parfois dans une résolution pas très élevée, et parfois tout simplement indisponibles« , explique Coast sur son blog. Avec les vues aériennes corrigées dont Microsoft fait don, le service va pouvoir offrir des images de très haute résolution, qui couvrent une grande partie du globe, ce qui facilitera l’édition collaborative des routes et des bâtiments par les utilisateurs d’OpenStreetMap. Sur le site, les utilisateurs contribuent aussi aux cartes grâce à des outils qui permettent d’enregistrer les parcours effectués grâce aux satellites GPS. Il suffit ensuite de nommer les rues empruntées pour enrichir la carte, ce qui est plus simple lorsque l’on peut reconnaître l’endroit.

« Je crois que c’est la première étape d’une série fabuleuse d’annonces par Microsoft« , prédit le nouvel employé de la firme, autrefois religieusement attachée au logiciel propriétaire. Il précise qu’OpenStreetMap « continue à être toujours aussi indépendant, comme il l’a toujours été« , et que Microsoft ne possède pas OSM ni les sociétés CloudMade ou MapQuest qui ont contribué à son développement.

De son côté, Microsoft assure également que l’accès offert aux images aériennes de Bing (selon un type de licence qui n’est pas précisée) n’est qu’une première étape. « Steve aider à développer de meilleures expériences de cartographie pour nos clients et nos partenaires, et dirigera les efforts (de Microsoft) pour s’engager avec OpenStreetMap et d’autres projets open source et open data« , écrit la firme. « Microsoft travaille sur de nouveaux outils pour faciliter les contributions à OSM« , ajoute Gur Kimchi, le responsable des partenariats pour Bing.

Le rapprochement de Microsoft avec OSM n’est pas tout à fait une nouveauté. Depuis le mois de février, les utilisateurs de Bing Maps peuvent choisir d’afficher les cartes d’OpenStreetMap.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés