Depuis le début de la semaine, Google a commencé à mettre en ligne les données numérisées prises en Allemagne dans le cadre de Street View. Comme prévu, certains bâtiments sont floutés par le service afin d'apaiser les inquiétudes allemandes.

Mise à jour – La couverture de Street View en Allemagne vient de s’étendre à vingt nouvelles villes. Démarré il y a deux semaines avec la ville d’Oberstaufen, le service couvre désormais Berlin, Hambourg ou encore Munich.

Comme prévu, les mesures de floutage sont bien visibles dans les vingt nouvelles villes couvertes par Google Street View. Mais le système connait quelques ratés, rapporte le Spiegel.

Lorsqu’une demande de floutage d’un appartement est enregistrée, le système masque parfois tout le bâtiment ; sans distinguer les étages. Résultat, certaines images dans Street View Allemagne présentent de grandes zones floutées, illisibles et donc inexploitables.

Article du 02 novembre – Les réticences allemandes n’auront finalement pas entamé la détermination de Google. Depuis ce week-end, le géant de Mountain View a commencé à mettre en ligne les données numérisées qu’il a récolté lorsque ses Google Cars parcouraient les villes du pays. Et la première ville à être visible en ligne est Oberstaufen, une station touristique située en Bavière.

Sur le site officiel de la ville, l’équipe municipale avait demandé à Google de venir cartographier la ville pour améliorer sa visibilité auprès des touristes et renforcer son attractivité grâce aux vues numériques proposées par Google Street View. Oberstaufen avait même commandé un gâteau spécialement pour l’occasion afin de montrer à la firme américaine tout son enthousiasme.

Malgré l’opportunité qu’offre Street View pour développer le tourisme et par conséquent l’activité économique de la ville, plusieurs habitants d’Oberstaufen ont choisi de flouter leur habitation pour ne pas livrer trop de détails sur Internet. Cette procédure, mise en place depuis avril 2009, permet aux Allemands d’indiquer s’ils souhaitent masquer leur maison.

Au final, Google avait révélé que 244 237 ménages avaient rempli le formulaire mis à disposition. Si le chiffre paraît important, la firme de Mountain View a préféré le présenter sous forme de pourcentage (3 %) pour montrer qu’en fin de compte les Allemands n’étaient pas si inquiets que cela. Néanmoins, Google espérait quand même descendre sous la barre des 100 000 demandes.

D’ici la fin de l’année, d’autres villes allemandes devraient rejoindre Oberstaufen. Citons notamment Berlin, Francfort, Stuttgart, Cologne, Hambourg, Hanovre, Dortmund, Düsseldorf, Bonn, Brême, Munich, Nuremberg, Stuttgart, Leipzig ou encore Dresde. Là encore, il faut s’attendre à voir plusieurs bâtiments être masqués par un floutage.

Rappelons en fin que c’est le Commissaire fédéral allemand en charge de la protection des données qui le premier a tiré la sonnette d’alarme sur l’enregistrement des données WiFi par les Google CarÉpinglé fin avril, le service Street View s’est retrouvé dans une violente polémique internationale forçant le géant du web à procéder à une enquête à interne pour améliorer ses méthodes et retirer la portion de code à l’origine de la controverse.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés