Medal of Honor ne proposera plus de talibans dans le mode multijoueurs. La polémique anglo-saxonne a finalement eu raison de la volonté d'Electronic Arts, qui a annoncé ces jours-ci que cette faction sera renommée en "Forces d'opposition".

Finalement, personne n’incarnera le taliban. Alors que Medal of Honor doit sortir en France le 14 octobre prochain, Electronic Arts a cédé devant la polémique. Pour ne pas brusquer les familles ayant perdu un proche en Afghanistan, et pour mettre un terme aux accusations latentes d’antipatriotisme, la firme américaine a décidé de renommer la faction « talibans » en « Forces d’opposition » dans le mode multijoueurs.

Dans un communiqué, Electronic Arts explique avoir « reçu de nombreux retours de la part d’amis et de familles de soldats tombés au front. Ils ont exprimé leurs préoccupations sur la présence des talibans dans la partie multijoueurs de notre jeu. Parce que l’essence de Medal of Honor a toujours résidé dans le respect des forces américaines et des alliés, nous avons décidé de renommer la faction opposée dans le mode multijoueurs« .

Cette décision ne concernera pas le mode campagne du jeu. Les joueurs qui incarneront les forces de la coalition pourront donc trucider à loisir les talibans qui se mettraient en travers de leur progression. Toujours selon Electronic Arts, ce changement de nom n’affectera pas non plus la mécanique du jeu, ni l’expérience du joueur.

°videmment, certains ne manqueront pas de faire remarquer que cette mesure est particulièrement dérisoire. Car si le nom est effectivement changé, il n’en demeure pas moins que ces « forces d’opposition » conservent l’allure, le comportement et les mimiques des talibans. Pas sûr que ce coup de peinture suffise à terme à étouffer définitivement cette polémique.

Fin août, le secrétaire britannique à la défense, Liam Fox, avait envoyé une salve de critiques très dures contre le dernier Medal of Honor. Se déclarant « dégoûté et en colère« , il avait trouvé « choquant que quelqu’un puisse trouver acceptable de recréer les actes des talibans. Il est difficile d’imaginer qu’un de nos concitoyens puisse vouloir acheter un jeu si anti-britannique. Je demande aux marchands de montrer leur soutien aux forces armées et de bannir ce produit de mauvais goût« .

Pendant un temps, Electronic Arts avait campé sur ses positions, estimant que dans une partie multijoueurs il fallait bien que des joueurs aillent dans le camp adverse. « Nous donnons aux joueurs la possibilité de jouer dans chaque camp. La plupart d’entre nous faisons ça depuis que nous avons sept ans. Si quelqu’un joue le policier, un autre doit faire le voleur, quelqu’un doit être le pirate, quelqu’un doit être l’extra-terreste. Dans Medal of Honor multijoueurs, quelqu’un doit faire le Taliban« .

La polémique avait finalement gagné les États-Unis et le Canada. Début septembre, le revendeur américain GameStop avait annoncé que le jeu ne serait pas commercialisé dans les boutiques situées sur les bases militaires américaines. Un geste avant-tout symbolique, puisque les salariés de l’enseigne devaient rediriger les militaires intéressés par le titre dans les boutiques situées à l’extérieur de la base.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés