Les musées de l'informatique et du jeu vidéo devront trouver un nouveau lieu d'exposition. Le Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable a annoncé officiellement vouloir reprendre le toit de la Grande Arche. Les locaux sont prochainement aménagés en bureaux.

Le couperet est donc tombé. Le musée du jeu vidéo ne pourra plus accéder au toit de la Grande Arche, dans le quartier de La Défense. Dans un communiqué diffusé aujourd’hui, le musée du jeu vidéo explique que l’ancien espace sera désormais pleinement occupé par le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable, propriétaire des lieux. Une décision qui concerne également le musée de l’informatique.

« Le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable, propriétaire des lieux, nous a informé par courrier officiel le 11 juillet 2010 qu’il  » entend recouvrer l’usage de ces locaux pour ses besoins propres «  » est-il expliqué. En conséquence, les deux musées se retrouvent « officiellement sans domicile fixe« , mettant par la même occasion « une quarantaine de personnes au chômage« .

L’affaire du toit de la Grande Arche remonte à quelques mois. À l’époque, une défaillance technique avait condamné l’utilisation des quatre ascenseurs panoramiques permettant d’accéder tout en haut du bâtiment. Par précaution, ils furent donc mis hors service le temps des travaux.

Mais ces derniers sont rapidement apparus comme un prétexte aux yeux des responsables des deux musées. D’autant que les ascenseurs dans les parois étaient parfaitement fonctionnels. Le directeur du musée de l’informatique, Philippe Nieuwbourg, avait critiqué cette remise « en question de l’exploitation touristique du Toit de la Grande Arche » par le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable.

« Je peux croire que le ministère ait besoin d’espace supplémentaire, mais le toit de la Grande Arche ne semble pas approprié pour faire des bureaux : il n’y a pas de fenêtres et la hauteur de plafond est importante » avait-t-il lancé. « J’ai plutôt l’impression qu’on supprime les musées du Jeu vidéo et de l’Informatique pour organiser les cocktails du ministère« .

Les deux musées sont donc à la recherche d’un nouvel emplacement pour accueillir leurs collections. Si l’Île-de-France reste la région idéale « pour des raisons logistiques et des questions d’accessibilité », les responsables ont expliqué qu’ils étaient également à l’écoute de solutions en province, voire à l’étranger. Une réouverture est prévue avant la fin de l’année.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés