Pour contrer l'iPhone et le système Android de Google, Nokia et Intel veulent embrasser la philosophie open-source et Linux avec MeeGo. Ils l'ont fait savoir lors du dernier LinuxCon à Boston.

Avec son système d’exploitation open-source Android, Google a tenté de se faire passer pour le champion du logiciel libre et ouvert, opposé aux solutions propriétaires et fermées d’Apple. Mais la semaine dernière, Intel et Nokia sont venus rappeler aux développeurs réunis à la conférence LinuxCon que la vraie solution libre et ouverte pour les mobiles devrait s’appeler MeeGo.

Le site Ars Technica rapporte en effet que les deux partenaires ont défendu à Boston leur solution, née de la fusion entre Moblin et Maemo, dans un débat animé par le directeur de la Linux Foundation – qui soutient MeeGo.

Ils ont notamment critiqué le fait que Google n’a pas adopté de véritable philosophie libre et open-source avec Android, puisque la firme développe les principales mises à jour dans son coin avant de les révéler, toutes faites, aux développeurs. Ils assurent qu’au contraire, les fabricants de téléphones mobiles et tablettes tactiles, et les développeurs peuvent participer en amont au développement de MeeGo, avec un accès continu au code source. Le « processus de développement de MeeGo est beaucoup plus participatif que celui des alternatives comme la plate-forme Android de Google« , résume Ars Technica.

Nokia et Intel ont vanté également le fait que MeeGo était essentiellement basé sur du code natif, et qu’il était conçu au plus proche du noyau Linux officiel et des distributions Linux traditionnelles, pour réduire les coûts de portabilité.

De plus, alors qu’Apple réserve la distribution des applications à son seul App Store, et que Google tente de privilégier son Android Market, les applications tournant sous MeeGo seront distribuées sur une multitude de plateformes. Les industriels, opérateurs ou fabricants d’appareils mobiles, seront encouragés à développer leurs propres « app stores », tandis que les éditeurs pourront bien sûr diffuser eux-mêmes les applications sur leurs sites. La centralisation sera ainsi limitée.

Nokia, qui a annoncé la commercialisation d’un premier appareil MeeGo cette année, souhaite par ailleurs encourager le développement d’applications en ligne basées sur les standards HTML5, CSS et autres Javascript. Le constructeur travaille à cet effet sur une bibliothèque de développement qu’il devrait bientôt rendre disponible, et qui assurera l’interopérabilité des applications entre tous les mobiles, qu’ils soient sous MeeGo ou un autre mobile.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés