Serait-ce un nouveau test à grande échelle ? Alors qu'Ubisoft a annoncé vouloir conserver le principe du DRM de connexion sur ses futurs jeux vidéo, l'éditeur français a décidé de ne pas le déployer sur l'un de ses prochains titres. R.U.S.E., disponible le 17 septembre prochain en Europe, sera ainsi jouable hors-ligne. En 2008, la société avait commercialisé Prince of Persia sans DRM.

Ubisoft reste droit dans ses bottes. Malgré les nombreuses critiques émises contre son DRM de connexion, la société n’est pas disposé à y mettre un terme. Un porte-parole l’a récemment confirmé à Game Industry : le groupe a bien l’intention d’utiliser cette mesure technique de protection pour protéger ses futurs titres PC du piratage. Même si son efficacité est toute relative.

Introduit en début d’année avec Assassin’s Creed 2, ce DRM de connexion fonctionne ainsi : le joueur doit s’identifier en ligne en se connectant sur les serveurs d’Ubisoft. De cette façon, l’éditeur contrôle la version du jeu et vérifie si la copie installée sur l’ordinateur n’est pas piratée. Pour Ubisoft, c’est un bon moyen de lutter contre le piratage de ses jeux sans dépenser d’importantes sommes d’argent dans les mesures techniques de protection traditionnelles.

Cette vérification s’impose à tous les compartiments du jeu. Cela concerne donc le jeu en ligne, mais aussi le jeu en solo. Or, de nombreuses situations peuvent amener un joueur à ne pas avoir une connexion Internet. L’expérience du joueur est complètement dépendante de l’accès à Internet. En vacances dans une zone non-raccordée ? Passez votre chemin.

Ce système est également très fragile. En demandant aux joueurs de s’identifier à chaque fois qu’ils veulent faire une partie, Ubisoft fait peser une grande responsabilité sur les serveurs d’authentification. Si ces derniers tombent, les joueurs ne peuvent tout simplement plus accéder au jeu. Cela s’est produit il y a quelques mois, forçant Ubisoft à faire un geste commercial.

Ubisoft maintient sa confiance pour son DRM de connexion. Toutefois, ‘éditeur a décidé de ne pas l’utiliser pour l’un de ses futurs titres. En effet, l’éditeur français a annoncé que R.U.S.E., un jeu de stratégie en temps réel, n’imposera pas une connexion active pour jouer. Une décision qui tranche avec la politique générale du groupe en matière de lutte anti-piratage.

Pour autant, R.U.S.E. ne sera pas libéré des DRM. À la place, Ubisoft va s’appuyer sur les solutions offertes par Valve et sa plate-forme de contenus, Steam. Sur les forums, un développeur a expliqué qu’une connexion Internet sera obligatoire pour activer le jeu. Par contre, il sera possible de jouer hors ligne dans le mode solo.

Disponible dans le commerce le 17 septembre prochain, R.U.S.E. est un jeu de guerre se déroulant dans le cadre de la seconde guerre mondiale. Le joueur aura la possibilité de se confronter à six nations, dont la France, et devra miser sur la ruse et la tactique pour gagner, plutôt que sur la seule force pure.

L’année dernière, Ubisoft avait expérimenté l’abandon des DRM sur un autre titre, Prince of Persia. À l’époque, l’éditeur avait voulu mettre à l’épreuve la sincérité des joueurs qui affirmaient que les DRM étaient une plaie pour le jeu vidéo. Si le titre s’est quand même retrouvé sur les réseaux peer-to-peer, Ubisoft a néanmoins engrangé de bonnes ventes dans le commerce.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés