Les choses progressent pour le projet Diaspora, qui a annoncé il y a un mois qu’une première version de son réseau social libre et ouvert arriverait en septembre. Né au mois de mai après une série de polémiques sur l’intrusion croissante de Facebook dans la vie privée des utilisateurs, le projet Diaspora avait très vite battu des records de mobilisation en réunissant 125.000 dollars de dons en deux semaines, puis rapidement 200.000 dollars. Avec une telle pression, ses fondateurs ont désormais une obligation de résultat à l’égard de leurs milliers de soutiens, qui attendent la création d’un réseau social décentralisé, basé sur une technologie open-source, qui laisse à l’utilisateur le contrôle de sa vie privée, et qui soit malgré tout efficace et agréable à utiliser.

Dans une note publiée sur leur blog, les créateurs de Diaspora évoquent pour la première fois l’avancée des travaux. « Pendant le mois de juin, nous nous sommes concentrés sur le développement d’un système pour passer différentes formes d’informations entre les seeds (le client-serveur qui communique avec le réseau Diaspora, ndlr). Lorsque vous postez un message de statut sur votre seed, il est transmis en HTTP en temps réel à tous vos amis. Nous avons aussi commencé à implémenter les derniers et les meilleurs des standards web dans Diaspora. Les websockets sont déjà dans le coeur de Diaspora, et n’importe quel plugin pourra avoir une fonctionnalité rapide à double sens (pensez au tchat, aux jeux, etc.) presque sans effort« , annoncent-t-ils.

Pour démontrer leurs progrès, ils ont publié deux vidéos. La première montre un échange de messages entre deux clients Diaspora. A chaque fois qu’un message ou une réponse est postée, les « amis » reçoivent automatiquement la mise à jour, presque instantanément, sans avoir de serveur central sur lequel sont stockés les différentes conversations. La seconde vidéo montre le même mécanisme, déployé avec un réseau de plusieurs amis d’un même utilisateur, qui envoie une série de 10 messages à tous ses contacts. Tous sont sur des serveurs différents, mais la réception est très rapide.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés