Ils devraient bloquer tout le net ou arracher les yeux de tous les internautes, ça serait beaucoup plus sûr. Un tribunal pakistanais a décidé d’ordonner mercredi le blocage temporaire de l’accès à Facebook, après le lancement d’un concours de dessins représentant le prophète islamique Mahomet. Un concours, précise l’AFP, « lancé par un usager occidental« .

L’initiative, lancée bien sûr en réaction aux violences et aux attentats meurtriers perpétrés après la publication des caricatures du prophète au Danemark puis dans plusieurs pays, invite les internautes à publier leurs propres dessins lors de la « journée des dessins de Mahomet » (« Draw Muhammad Day »), ce jeudi 20 mai. Depuis son lancement il y a un mois, raconte l’AFP, « des milliers de Pakistanais, mais aussi de musulmans d’autres pays, ont protesté sur le site de Facebook et le gouvernement du Pakistan avait déjà fait bloquer mardi la page de Facebook incriminée« .

Mercredi, la Haute Cour de Lahore a étendu le blocage à l’ensemble du site, jusqu’au 31 mai où l’affaire sera jugée sur le fond. Comme s’il était proportionné d’interdire l’accès au plus gros réseau social du monde, sous prétexte que quelques dessins vont être diffusés par certains de ses membres. Selon Checkfacebook.com, 2,4 millions d’utilisateurs pakistanais sont inscrits sur Facebook. Pour une initiative isolée qu’ils n’ont pas prise, ils seront coupés pendant plus d’une semaine des 460 millions d’utilisateurs que compte le site sur toute la planète.

L’Autorité des Télécommunications du Pakistan a immédiatement relayé l’ordre à tous les fournisseurs d’accès à Internet, qui au moins cette fois n’ont pas bloqué le site dans le monde entier.

On se souvient que pour avoir publié des vidéos qui montraient (déjà) des caricatures de Mahomet, YouTube avait aussi subi un blocage au Pakistan en 2008. Mais suite à une erreur de Pakistan Telecom, le site était devenu inaccessible dans tous les pays pendant plus d’une heure.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés