La dénonciation du piratage pourrait devenir un véritable business model propre à séduire les entrepreneurs les plus véreux, comme en témoigne le site NiqueTonBoss.com qui propose aux salariés de dénoncer leur entreprise moyennant récompense. Mise à jour : le site a été suspendu. Par ailleurs, la BSA a nié toute implication, ce qui devrait confirmer la thèse que nous soulevions. Probablement que les auteurs du site espéraient communiquer à la BSA ses listings de sociétés suspectes pour toucher les récompenses promises.

On s’est d’abord demandé s’il s’agissait d’une mauvaise blague, avant de voir que les auteurs de ce site prennent en fait la chose tellement au sérieux qu’ils ont débloqué un budget Google Adwords pour en faire la promotion. « Hais-tu ton patron ? Contre-attaque maintenant ! Reporte le piratage de logiciels« , dit ainsi la publicité contextuelle qui s’affiche sur le moteur de recherche, pour faire connaître le site NiqueTonBoss.com.

Le site propose aux internautes de dénoncer leur entreprise si elle utilise, installe ou revend des logiciels piratés. Ils peuvent le faire anonymement, ou contre récompense. « La plupart des organismes associés paient des sommes conséquentes en récompense de dénonciation de qualité étant donné que celles-ci peuvent mener à des arrangements en justice qui sont significatifs« , explique ainsi le site Internet, également traduit en anglais, en suédois et en néerlandais.

« Ce programme est soutenu à la fois par les institutions gouvernementales et les associations professionnelles anti-piratage locales et internationales« , affirme un texte présent sur la page d’accueil.

Tout peut faire croire qu’il s’agit d’une déclinaison du programme de dénonciation opéré par la Business Software Alliance (BSA), l’organisme de lutte contre le piratage de logiciels professionnels. La liste des éditeurs des « logicies impliqués » présente sur le formulaire de NiqueTonBoss ressemble fort à une liste de membres éminents de la BSA, et même une recherche de « BSA » sur Google fait apparaître la publicité, ce qui n’est pas le cas pour « piratage » :

Pourtant, le nom de domaine est enregistré derrière un proxy, pour cacher l’identité de son propriétaire. Et même si le site affirme qu’il fait partie d’une initiative plus globale, on doute que la BSA soit liée à un site aussi vulgaire. Rappelons qu’elle a déjà lancé le sien, NoPiracy.com, à grand renfort de campagne marketing ratée.

En revanche, il est vrai que les récompenses existent. La BSA promet jusqu’à 1 million de dollars de récompense. On ne serait donc pas étonné que l’obscur propriétaire de NiqueTonBoss compile les dénonciations pour les revendre à la BSA en qualité d’intermédiaire douteux.

A ce jour, le site affiche 311 « patrons dénoncés« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés