Il y a des discours surréalistes dont on se demande de quelle école de commerce ils peuvent bien émerger. Et ils sont pourtant bien répandus, puisque l’industrie du jeu vidéo utilise quasiment les mêmes depuis 20 ans pour justifier un prix qui ne baisse jamais, voire augmente à chaque nouvelle génération de consoles.

A l’occasion de la sortie en VOD de la nouvelle saison de Lost sur TF1 Vision, le bloggeur Alain Carrazé a interrogé le directeur du site de vidéo à la demande de TF1, Pascal Lechevallier, sur le prix de location des épisodes. Ils sont loués 1,99 euro l’épisode, ou 26,99 € le pass pour la saison intégrale (ce qui revient à 1,50 euro l’épisode). Pascal Lechevallier reconnaît que c’est trop cher, puisqu’il avoue un objectif à terme de 0,99 euro par épisode. Mais pas avant que le piratage baisse.

« Evidemment, on est très soucieux de tenir compte de l’avis de nos internautes et de nos clients, et d’optimiser le prix de vente« , reconnaît-il. « Malheureusement, on est quand même assez concurrencé par le piratage, et aujourd’hui on est en dessous des volumes qu’il faudrait atteindre pour pouvoir baisser le prix de vente. Plus l’offre légale se déploiera et plus on aura de clients, plus on pourra jouer sur le prix de vente« .

TF1 Vision identifie donc à raison le piratage comme une offre concurrente, mais la chaîne attend que cette concurrence s’amenuise d’elle-même avant de rendre son offre plus attractive. C’est ce qui s’appelle raisonner à l’envers, ou avoir une foi irraisonnée en la Sainte Hadopi, quii pourrait bien devenir l’arlésienne de la lutte contre le piratage.

(merci à Piratomane d’avoir attiré notre attention sur cette interview)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés