Alors que nous vous parlions hier de la sortie du service d’impression à distiance d’objets 3D en plastique de la société française Sculpteo, voici qu’une nouvelle actualité et non des moindres confirme l’intérêt croissant pour cette nouvelle technologie. Hewlett-Packard, très bien implanté sur le marché des imprimantes traditionnelles, a en effet annoncé la signature d’un accord avec la société Stratasys pour commercialiser des imprimantes 3D sous la marque HP.

Le fabricant souhaite ainsi s’attaquer au marché des petites entreprises et des professionnels indépendants qui peuvent trouver un intérêt à la fabrication immédiate des modèles qu’ils dessinnent sur ordinateur. Architectes et ingénieurs peuvent ainsi « imprimer » des modèles minatures de leurs créations pour les montrer à leurs clients, et avoir un meilleur aperçu de leur rendu sans dépenser des fortunes dans la réalisation de prototypes et de maquettes.

Chez Stratasys, l’imprimante la moins cher du catalogue, la uPrint 3D, coûte encore près de 12.000 euros. C’est bien trop cher pour le grand public, mais suffisamment accessible aux professionnels pour amorcer le développement d’un marché de masse. « Il y a des millions de designers 3D qui utilisent des imprimantes 2D qui sont prêts à donner vie à leurs modèles en 3D« , estime Santiago Morera, responsable de l’impression grand format chez HP.

Le premier modèle d’imprimante 3D développé pour HP devrait être vendu cette année, à un prix encore inconnu.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés