C'est une conséquence inévitable : alors que le législateur durçit ses positions contre le téléchargement illégal, les aficionados du peer-to-peer modifient leurs pratiques en passant de plus en plus par la connexion Internet de leur employeur... évitant ainsi d'être légalement responsable de quoi que ce soit.

Alors que de plus en plus de pays industrialisés durcissent leur législation pour contrôler les usages sur Internet et lutter contre le piratage (comme Hadopi en France), une étude menée à l’échelle mondiale par ScanSafe révèle que les internautes s’adaptent en passant par la connexion Internet de leur lieu de travail pour télécharger illégalement. Selon l’éditeur de sécurité, cet usage a progressé de 55 % au cours des trois derniers mois.

« Les tentatives de téléchargements illégaux de MP3 et de logiciels ont connu une augmentation significative de 55 % durant les trois derniers mois sur les réseaux professionnels » explique ainsi ScanSafe, qui s’appuie sur des résultats collectés dans une centaine de pays. « Les employés croient à tort qu’ils peuvent utiliser Internet au travail comme ils le font chez eux. C’est la raison probable de cette augmentation continue de tentatives de téléchargements illégaux ces derniers » a précisé Jose Martinez, le directeur en charge de la région France – Europe du Sud et Afrique.

Le téléchargement illégal en entreprise a plusieurs avantages pour l’internaute. D’une part, il ne risque pas de prendre une amende ou de voir la connexion Internet de son domicile être suspendue, puisque c’est l’employeur qui risque d’être légalement tenu pour responsable. D’autre part, les installations de l’entreprise sont parfois plus performantes que la connexion à domicile : les débits peuvent être plus rapides par exemple.

À l’inverse, non seulement « l’utilisation inappropriée d’Internet au travail » constitue un risque légal pour l’employeur, mais en plus certains réseaux peer-to-peer sont tristement célèbres pour véhiculer tout un tas de logiciels malveillants qui peuvent compromettre la sécurité d’un réseau informatique d’entreprise. « Une grande majorité de site Web de téléchargements illégaux est bien souvent truffée de malware » note Jose Martinez.

Pour lutter contre ce phénomène, les entreprises disposent d’outils plus ou moins contraignants, allant du blocage de certains sites illégaux au filtrage de certains protocoles ou requêtes. Mais la meilleure manière de gérer la tendance, c’est encore la pédagogie selon l’éditeur de sécurité. « Les entreprises doivent énoncer des règles d’utilisation d’Internet et expliquer leurs objectifs aux employés. Elles doivent aussi expliquer clairement les conséquences potentielles d’une enfreinte à ces règles. Les employeurs doivent également demander à leurs équipes de signer un accord selon lequel ils comprennent quelle est l’utilisation acceptable d’Internet pendant les heures de travail« .

Qu’est-ce qu’une « utilisation acceptable d’Internet » ? Nul doute que chaque entreprise qui se penchera sur la question aura sa propre interprétation de ce qui est « acceptable » et de ce qui ne l’est pas.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés