En deux ans, la Chine a pris des mesures fermes à l'encontre des infractions au droit d'auteur. Tout comme la violence ou les contenus obscènes, le gouvernement chinois a justifié sa politique anti-piratage comme une nécessité visant à préserver la moralité des jeunes Chinois. Près de 400 sites web ont ainsi été fermés, qu'ils soient spécialisés dans la vidéo ou dans les liens BitTorrent.

Si la lutte contre le piratage et les problématiques liées au droit d’auteur rythment l’actualité numérique en Occident, de nombreux pays asiatiques sont également très concernés par ces sujets. Ainsi, comme l’écrit Torrentfreak, cela fait bientôt deux ans que le gouvernement chinois a radicalisé sa posture envers les sites web affichant des contenus inappropriés. Parmi les principales cibles, nous retrouvons bien entendu les plates-formes vidéos, mais également de nombreux sites spécialisés dans les liens BitTorrent.

C’est le SARFT (State Administration of Radio Film and Television), l’organe exécutif du Conseil des affaires de l’Etat de la République populaire de Chine, qui a été chargé d’établir de nouveaux critères pour valider ou non les sites offrant des contenus vidéos ou des fichiers torrent. Officiellement, l’objectif est de lutter contre certaines dérives du net, en protégeant les mineurs de contenus offensants et en bloquant tout élément pouvant constituer une menace pour la sécurité nationale.

En quelques mois, le gouvernement a donc stoppé les activités de plus de 400 sites web. Le SARFT souhaite en effet que tous les sites BitTorrent ou vidéo disposent d’une autorisation gouvernementale valide. Sans ce précieux sésame, l’espace sera fermé. Tout comme le logiciel Green Dam ou la fameuse Muraille Numérique chinoise, ces mesures visent à éradiquer tout contenu obscène, violent ou immoral afin de préserver les quelques 200 millions d’internautes chinois. Il serait dommageable de compromettre la bonne moralité des jeunes Chinois, estime le gouvernement.

Parmi les principaux sites ciblés par le gouvernement, nous retrouvons BT @ China qui est désormais inaccessible, laissant une note de deux lignes en mandarin. Manifestement, les responsables de cet espace n’avaient pas d’autorisation. Même chose pour UUbird, qui liste de nombreuses séries américaines. Le site prévoit de supprimer l’ensemble des liens TV, série et film d’ici la mi-février.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés