Avec 200 millions de membres d'écart, MySpace ne tient plus la comparaison avec Facebook. Conscient de sa défaite dans cette compétition des réseaux sociaux, MySpace a choisi de se réorienter en se concentrer sur ses points forts. Désormais, le site va accentuer ses efforts autour de la musique, laissant Facebook poursuivre son insolente ascension.

MySpace a-t-il définitivement perdu contre Facebook ? C’est ce qu’estime le nouveau directeur exécutif de MySpace, dans un entretien accordé au Financial Times. Owen Van Natta a ainsi déclaré que sa compagnie n’était plus du tout intéressée dans la compétition effrénée avec Facebook, concédant implicitement la défaite de son réseau social qui fut pendant longtemps le numéro 1 du secteur.

Fondé en 2003 par Tom Anderson et Chris DeWolfe, MySpace a connu un succès fulgurant aux États-Unis grâce aux nombreuses fonctionnalités mises à disposition pour les groupes de musiques cherchant à présenter leurs compositions musicales. Très populaire en Amérique et dans différentes régions du monde, MySpace n’a cependant pas vu venir le rouleau compresseur venu d’Harvard. Lancé en 2004, Facebook a pris son envol deux ans plus tard lorsque le site s’est ouvert réellement à tous les individus âgés de 13 ans et plus.

Cependant, malgré une perte de vitesse flagrante, MySpace reste l’un des sites les plus visités sur Internet, avec plus de 100 millions d’utilisateurs uniques. Seulement, la comparaison n’est désormais plus pertinente avec Facebook, qui affiche fièrement plus de 300 millions d’utilisateurs à travers le monde. Arrivé il y a six mois en remplacement de Chris DeWolfe, Owen Van Natta a tenu à donner un nouveau souffle à MySpace. Désormais, la société allait devenir une plaque tournante dédiée à la musique et au divertissement. « Facebook n’est pas notre objectif. Nous sommes concentrés sur un autre secteur » a-t-il affirmé.

Cette nouvelle orientation chez MySpace intervient justement à un moment où le site communautaire a décroché face au site de Mark Zuckerberg. Celui-ci représente désormais pas moins de 58 % du trafic social aux États-Unis, selon une étude menée par Hitwise. Selon la compagnie, MySpace a vu sa part glisser de 66 à 30 % en moins d’un an. Il y avait donc urgence à stopper cette hémorragie.

Pour se faire, le CEO de MySpace estime qu’il faut capitaliser sur les points forts du site, en s’imposant comme une destination incontournable pour les amateurs de musique. Lors d’une conférence web 2.0 qui a eu lieu récemment à San Francisco, Owen Van Natta a ainsi dévoilé de nouvelles fonctionnalités pour renforcer son attractivité auprès des internautes. La compagnie a ainsi intégré iLike, un portail spécialisé dans le service d’écoute et de recommandation musicale.

La compagnie a également conclu un partenariat avec l’iTunes Store d’Apple, afin de permettre à ses utilisateurs d’acheter de la musique sans quitter MySpace. Van Natta considère que les applications seront le « tremplin » idéal au renouveau de MySapce. D’autres fonctionnalités en développement devraient ainsi arriver dans les mois à venir, toujours avec l’impératif de fidéliser au maximum la communauté.

Les six derniers ont été particulièrement tumultueux pour MySpace, après le départ de Chris DeWolfe. Quelques jours après sa nomination, l’une des premières mesures d’Owen Van Natta a été de réduire drastiquement les coûts de l’entreprise en se séparant de 30 % des salariés du groupe. Il a également cherché à rationaliser le site en se débarrassant des fonctionnalités peu populaires.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés