L'hébergeur de fichiers MediaFire a envoyé une requête à Mozilla, demandant à la fondation de retirer dès que possible une extension dédiée au naivgateur Firefox. Le service estime que le plug-in contourne "illégalement" le compte à rebours mis en place pour faire patienter les internautes ne disposant pas d'un abonnement payant au site web.

Depuis quelques années, les sites d’hébergement de fichiers fleurissent sur Internet. Si les plus connus se nomment RapidShare, MegaUpload ou encore MediaFire, il en existe en réalité des dizaines localiséés tout autour du monde. Or, si les fonctionnalités et les offres varient d’un espace à l’autre, la plupart de ces services fonctionne sur un même modèle proposant à la fois un accès gratuit et un accès payant.

Or, pour justifier l’intérêt de la formule payante, ces différents sites imposent un décompte aux utilisateurs n’ayant pas souscrit à une formule payante. L’objectif est évident : il s’agit d’afficher du contenu publicitaire et de proposer un récapitulatif des différentes offres disponibles sur le site. Sait-on jamais, dès fois que l’internaute serait las d’attendre la minute fatidique…

Et parce que les internautes ont de la ressource, un développeur s’est attiré les foudres de ces différents hébergeurs gratuits en mettant au point une extension Firefox très pratique puisqu’elle permet ni plus ni moins de court-circuiter le compte à rebours de ces sites web. SkipScreen – c’est son nom – vise en effet à automatiser les clics et le temps d’attente, afin de rendre le téléchargement aussi agréable et rapide qu’une simple « clic droit – enregistré sous… ».

Jusqu’à présent, le plug-in a correctement fait son travail. Sauf que, c’est bien là qu’est le problème. MediaFire estime qu’il est nécessaire que les visiteurs qui n’ont pas acheté un accès premium visualisent les différentes publicités et formules. En effet, ces rentrées d’argent constituent une part importante de l’argent réinvesti dans le fonctionnement de ces services. Ainsi, dans une tentative d’empêcher les internautes de contourner le temps d’attente, l’hébergeur a donc envoyé une requête à Mozilla lui demandant purement et simplement de rejeter l’add-on du répertoire de la fondation.

« Mozilla a été très compréhensif jusqu’à présent, puisque la fondation a fait de notre outil une extension recommandée. Nous sommes d’ailleurs l’un des plug-ins les plus populaires dans notre catégorie. Mais avant-hier, MediaFire a envoyé une mise en demeure à Mozilla, demandant que l’organisation retire notre plug-in du répertoire » a déclaré Michael, le développeur de SkipScreen.

L’argument majeur de MediaFire semble être le vol de la bande-passante. Selon l’hébergeur, dans la mesure où l’extension contourne le décompte, cela jouerait sur la qualité du réseauÉvidemment, dans les faits, ce n’est pas exact puisque seul le chronomètre est évité. L’Electronic Frontier Foundation a décidé de se porter au secours de SkipScreen en envoyant une lettre à Mozilla, afin de démystifier les propos de MediaFire.

« Le site d’hébergement de fichiers MediaFire semble penser que, lorsque vous suivez un lien pour télécharger un fichier depuis son service, il a le droit de contrôler votre navigateur. C’est un encore un nouvel exemple d’un site web oubliant que c’est votre ordinateur, et ce n’est certainement pas à lui de décider de quelle façon vous souhaitez afficher et interagir leurs pages web » a déclaré Fred von Lohmann.

Pour l’heure, Mozilla n’a pas publié de communiqué officiel suite à cette requête de MediaFire. Mais nul doute que la décision de la fondation pourrait faire en quelque sorte jurisprudence dans le domaine des extensions. Une réponse positive à la requête de MediaFire entrainera inévitablement d’autres procédures du même tonneau.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés