S'il n'est pas question de remplacer les protections habituelle d'un réseau WiFi, des chercheurs japonais ont néanmoins développé une peinture à la propriété très intéressante puisqu'elle est capable de bloquer les ondes radios jusqu'à une fréquences de 200 GHz.

Pour se prémunir des foudres de la loi Hadopi, va-t-on devoir passer un bon coup de peinture dans la maison ? Des chercheurs de l’université de Tokyo ont présenté récemment une peinture spéciale, composée de particules magnétiques d’oxyde d’aluminium et de fer, qui possède la propriété d’absorber les ondes jusqu’à une fréquence de 200 GHz. Dès lors, elle pourrait tout à fait bloquer les transmissions radios des bornes Wi-Fi ou des téléphones mobiles.

En effet, la plage de fréquences utilisée par la norme Wi-Fi 802.11b, la plus répandue à l’heure actuelle, est la bande des 2,4 GHz. Les ondes du téléphone portable en revanche peuvent osciller de 800 à 1 900 MHz. Selon les scientifiques, la peinture n’affecte pas les échanges radios au sein d’une même pièce. Ainsi, les différents appareils peuvent toujours communiquer entre eux, sans pour autant se disperser à l’extérieur.

Si le blocage des ondes s’avère fiable, le champ des applications possibles est vaste. Une entreprise pourrait sécuriser facilement son système informatique en isolant une partie de son bâtiment ou simplement quelques pièces. Dans la vie quotidienne, il serait également possible de recouvrir les murs d’une salle de cinéma, de théâtre ou un hôpital pour empêcher une quelconque sonnerie intempestive.

Ce n’est pas la première fois que des recherches ont été effectuées en ce sens. Il y a deux ans déjà, la société américaine EM-SEC avait également développé un revêtement spécifique bloquant les ondes radios Wi-Fi ou GSM. À l’origine, c’était l’armée américaine le premier récipiendaire de cette technologie appelée Emsec Coating.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés