Vu son prix, le service est loin d’être révolutionnaire. MusicMe, qui s’est fait connaître avec les premières offres payantes de streaming illimité en France, annonce aujourd’hui le lancement de ses premières formules de téléchargement sans DRM, avec trois formats d’encodage différents : MP3 320 Kbps ou 192 Kbps, AAC 320 Kbps ou 110 Kbps, et WMA Lossless.

Les forfaits « à la carte » vont de 6,90 euros à 99,90 euros, pour un nombre de téléchargement par forfait qui varie en fonction des titres téléchargés. Le forfait le moins cher permet de télécharger entre 5 et 10 titres, tandis que celui à 99,90 euros permet de télécharger entre 77 et 144 titres. Ce qui reste très (trop) proche du prix standard à 99 centimes le titre.

Pour 9,90 euros par mois, l’utilisateur peut aussi s’abonner à une offre de téléchargement illimité, cette fois sous DRM. Les fichiers téléchargés sont alors au format WMA DRM Subscription, lisibles uniquement sous Windows Media 10 ou supérieur. Ils ne peuvent pas être gravés sur CD ni transférés sur des baladeurs non compatibles avec le format de Microsoft. Et enfin, ils deviennent illisibles une fois l’abonnement interrompu. Ce qui en fait une offre de location, tandis que les forfaits « à la carte » sont bien des offres de vente.

La plateforme revendique 4,8 millions de titres, 151.000 artistes, 760 labels et 14 genres musicaux en catalogue. Aidé par son service de streaming gratuit à la Deezer, le site affiche 3,5 millions de visiteurs chaque mois. Il propose en outre 4000 clips HD, des playlists automatiquement composées à partir des goûts de l’utilisateur, un système de recommandations musicales personnalisé, et une newsletter hebdomadaire sur l’actualité musicale.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés