(CC tapirka)

Mise à jour : le Sénat a confirmé mercredi sa décision d’interdire le téléphone portable dans les écoles et les collèges. Le texte, voté dans le cadre du Grenelle 2, doit désormais être confirmé par l’Assemblée Nationale.

Article du 10 juillet 2009 – La décision ne va pas plaire aux jeunes collégiens déjà adeptes de l’internet mobile et des réseaux sociaux. Jeudi, à l’occasion du Grenelle 2, la commission des Affaires économiques du Sénat a décidé d’interdire l’usage des téléphones mobiles dans toutes les écoles avant le lycée. L’interdiction, adoptée dans le volet « risques, santé et déchet » du projet de loi d’application des engagements du Grenelle de l’Environnement, vise toute « utilisation par un élève de son portable dans les écoles maternelles et élémentaires et dans les collèges« .

Alors que le Grenelle des Ondes avait été on ne peut plus prudent dans ses conclusions à l’égard des antennes de téléphonie mobile, pour épargner les opérateurs et leurs milliards d’euros d’investissement, il avait conclu à la dangerosité potentielle des terminaux eux-mêmes pour les utilisateurs les plus jeunes, dont la boîte cranienne n’est pas assez protectrice pour le cerveau lorsqu’il est irradié par les ondes des mobiles. Les sénateurs ont donc profité du Grenelle 2, qui met en application les engagements du Grenelle 1, pour inscrire dans la loi les précautions émises par le ministère de la Santé.

Par ailleurs, au chapitre des ondes électromagnétiques, la commission a souhaité « relevé de 12 à 14 ans le seuil d’interdiction de la publicité » pour les mobiles à destination des enfants.

Concernant les adultes, elle a simplement prévu « un meilleur suivi des travailleurs amenés à utiliser quotidiennement les portables« , ce qui n’engage à rien.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés