Contrairement à ce que nous rapportions lundi, les écouteurs du nouvel iPod shuffle d’Apple ne sont pas équipés d’un DRM. La firme de Cupertino a réagi mardi aux rumeurs qui bruissaient sur Internet et expliqué que la puce 8A83E3 intégrée aux écouteurs du baladeur MP3 permet de commander l’iPod shuffle via la prise mini jack, mais qu’elle n’est pas protégée par un mécanisme de chiffrage qui s’assurerait de l’authenticité de la puce.

Ainsi, même si Apple veut vendre aux constructeurs la licence Made for iPod qui leur permettra de connaître les spécifications techniques de la puce pour commercialiser des écouteurs compatibles avec l’iPod shuffle, rien n’interdit en principe aux industriels de passer outre la licence grâce à l’ingénierie inversée. Le fait que la puce ne soit pas cryptée enlève en effet la menace de violation du DMCA (l’équivalent américain de la loi DADVSI), qui interdit le contournement des mesures techniques de protection.

L’Electronic Frontier Foundation a toutefois rappelé que cette menace existait toujours à l’encontre de ceux qui jailbreak l’iPhone dont ils sont pourtant propriétaires, ou contre les développeurs qui tentent de créer des logiciels capables de synchroniser l’iPod ou l’iPhone autrement qu’à travers iTunes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés