Les nouveaux baladeurs iPod shuffle d'Apple sont équipés d'une puce électronique qui s'assure que seuls les casques et autres matériels compatibles vendus par Apple ou ses partenaires pourront jouer la musique lue sur le baladeur MP3.

Mise à jour 13h49 : contrairement à ce que nous écrivions, il est en fait possible d’écouter la musique par un casque qui n’est pas compatible, mais il devient alors impossible de « piloter » l’iPod shuffle puisque les contrôles sont intégrés au casque certifié par un DRM.

Apple a créé la surprise la semaine dernière en sortant sur le marché son nouvel iPod Shuffle, d’une taille ridiculement petite, qui intègre un module de synthèse vocale pour « parler à l’utilisateur ». Mais Apple en a surtout profité pour ajouter un DRM matériel, en poussant plus loin le concept déjà inventé par Nintendo.

Le nouveau baladeur iPod shuffle intègre une puce 8A83E3 aussi détestable pour les consommateurs que pour la concurrence. La puce, qui mesure à peine 1mm, crypte la musique qui sort par la prise casque, ce qui empêche toute copie privée analogique en reliant le baladeur vers la prise « line in » d’un appareil d’enregistrement. Mais pour Apple, derrière le prétexte fallacieux de la lutte contre le piratage, se cache la possibilité de contrôler le marché des accessoires pour son baladeur MP3.

Seuls les casques qui intègrent un module de déchiffrage compatible avec la puce A883E3 pourront lire la musique de l’iPod shuffle. Le principe permet à Apple de vendre des accessoires sous licence « made for iPod » et de rendre ces licences obligatoires pour les accessoiristes. Klipsh est ainsi le premier à annoncer un casque compatible.

Il faudra aux fans d’Apple beaucoup d’imagination pour défendre la firme de Cupertino sur ce coup là. MacDailyNews est déjà monté au créneau pour défendre Apple, en prétendant que la puce permet de certifier que les écouteurs vendus pour l’iPod shuffle seront bien compatibles avec le baladeur, qui ne se pilote que grâce à la télécommande intégrée au casque. Mais quel constructeur souhaiterait vendre un casque incompatible, si les spécifications techniques d’interopérabilité étaient rendues publiques par Apple ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés