Même s’il n’aura finalement que 5 Mhz alors qu’il espérait 10 Mhz (et que l’Arcep préconisait 15 Mhz), Free ne cache pas son bonheur d’être aux portes de la téléphonie mobile. L’opérateur s’est dit lundi « très heureux » de la décision du gouvernement qui a décidé d’attribuer un des trois lots de la quatrième licence 3G à un nouvel entrant. Sauf grosse surprise, le lot réservé lui est quasiment dédié.

« Nous sommes très heureux de cette démarche volontariste et concurrentielle du gouvernement et de l’Arcep« , a déclaré à l’AFP le directeur général de Free Maxime Lombardini, qui parle d’une « très bonne nouvelle » pour son groupe Iliad.

Selon lui, le gouverment « souhaite qu’on poursuive la dynamique française dans les télécoms, c’est-à-dire qu’il y ait des nouveaux groupes acteurs de la convergence et que ce que l’on a réussi à faire dans le fixe se développe dans le mobile« .

Actuellement second du marché de l’ADSL derrière France Telecom, Free estime qu’il est « très légitime pour devenir ce 4e opérateur de téléphonie mobile dont la France a besoin« .

Malgré cette bonne nouvelle, Free continuera-t-il pour autant à contester le projet de riposte graduée ou se mettra-t-il à nouveau dans le rang ? On se souvient que c’est après avoir quasiment perdu tout espoir d’obtenir une licence mobile que l’opérateur a choisi de contester les accords Olivennes qu’il avait pourtant signés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés