Une condamnation de 480.000 euros, forcément, ça fait réfléchir. Et ça crée des victimes collatérales. Le service français Recordme.tv, qui s’était monté sur le même modèle que le magnétoscope virtuel Wizzgo, n’a pas attendu d’attirer lui aussi les foudres des chaînes de télévision pour réagir. Il a fermé ses portes dans la foulée.

Ironie du sort, le site internet du Nouvel Observateur, dirigé par le chef d’orchestre de la riposte graduée Denis Olivennes, a été tancé par TF1 et M6. TéléObs utilisait le service Recordme.tv sous sa propre marque, en toute illégalité. Il permettait d’enregistrer gratuitement jusqu’à trois programmes, et devenait ensuite payant à 1,80 euros pour 12 programmes enregistrés.

« Cette offre a été lancée avant mon arrivée à la tête du magazine, se défend Denis Olivennes auprès des Echos. On ne maintiendra pas un service qui ne respecte pas les droits des producteurs et des ayant-droits« .

Les chaînes de télévision ne veulent pas autoriser les magnétoscopes en ligne, même protégés par des DRM, car ils souhaitent se réserver à eux-mêmes les services en ligne qui permettent de revoir les programmes précédemment diffusés. M6 a par exemple lancé en début d’année le site M6Replay, qui permet de revoir une partie de la grille après diffusion sur l’antenne.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés