Alors qu'Internet est souvent décrié par les industries culturelles, c'est sur les sites de vente à distance que les disques, les vidéos et les livres connaissent la plus forte croissance. Le chiffre d'affaires des biens culturels vendus par Internet devrait progresser cette année de 25 %.

L’institut Gfk et la fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) estiment que chiffre d’affaires des ventes des biens techniques et culturels sur Internet devrait cette année atteindre les 2,7 milliards d’euros. Les premiers tirent bien sûr la part du lion, avec 1,5 milliards d’euros atteints fin septembre 2008 sur les ventes de biens techniques par Internet (gros et petit électroménager, électronique grand public, photo, micro informatique), contre 327 millions d’euros pour les biens culturels (livres, musique, vidéo, consoles de jeux, jeux vidéo & accessoires et cdroms de loisirs).

La part de marché du e-commerce sur les ordinateurs, appareils d’électroménager, appareils photos et autres produits d’électronique grand public a atteint les 9,6 % sur le troisième trimestre de l’année, et pourrait franchir la barre symbolique des 10 % dès ce Noël. Elle était encore inférieure à deux pourcents il y a cinq ans. « Le netbook, le nouveau PC ultra portable, sera très certainement le produit phare de ce Noël 2008, grâce à une offre large et disponible chez les e-commerçants, à contrario des magasins physiques qui tardent à rentrer ce nouveau type de PC portable dans leur rayon. Ce produit aidera sans aucun doute Internet à franchir la barre des 10 % de part de marché en valeur sur le dernier trimestre 2008« , estime Fréderic Landais, le directeur du service distribution de GfK. Outre les PC portables, ce sont les téléviseurs LCD et les appareils photo numérique compact qui devraient être les stars de cette année sous les sapins de Noël.

Les biens culturels, que l’on dit souffrir du piratage et donc d’Internet, sont eux aussi en forte croissance dans la vente à distance (VAD). Le cabinet estime que leur chiffre d’affaires Internet devrait progresser de 25 % en 2008, avec une part de marché globale de 6 % sur l’ensemble des ventes (distribution classique et VAD), en progression de plus d’un point sur les neuf premiers mois de l’année. Tous les secteurs culturels sont en hausse sur Internet, y compris la musique et la vidéo, qui sont au contraire en régression dans la distribution traditionnelle.

En 2008, le chiffre d’affaires de la musique physique vendue sur Internet a progressé de 9 % pour atteindre 32 millions d’euros, dans un marché global qui plonge de -16 %. La part de marché d’Internet dans la vente de musique a ainsi bondi de 2,9 % en 2005 à 5,7 % en 2008. Il faut y voir la responsabilité croisée d’un référencement beaucoup plus exhaustif des catalogues sur Internet, et d’une diminution chronique des tailles de linéaires consacrées aux disques dans les magasins physiques. Il suffit de se rendre dans n’importe quelle Fnac pour comprendre que le CD est désormais relégué dans les tréfonds du magasin, ce qui n’aide pas le marché à retrouver la croissance.

Sans surprise, le jeu vidéo connaît la plus forte progression sur Internet (+ 60 % du chiffres d’affaires, contre +29 % pour le marché global), suivi par le livre qui fait preuve d’une forme étonnante avec 33 % de progression sur la vente à distance, malgré un marché global en recul de 1,5 %.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés