En 2006, le chanteur américain Weird Al Yancovic – très célèbre aux USA pour ses reprises parodiques de chansons populaires, avait offert gratuitement sa chanson Don’t Download this song pour se moquer de l’industrie du disque et de sa paranoïa du piratage. « Peut-être qu’un jour vous ressentirez le besoin / De violer le droit d’auteur international / En téléchargeant des MP3 sur des sites de partage / Comme Morpheus ou Grokster ou LimeWire ou Kazaa« , disait la chanson. Mais pas question pour MTV de laisser passer le nom des logiciels de P2P dans le clip qu’il diffuse sur son site de streaming.

De gros « bips » placés habituellement sur les « Fuck » et autres mots grossiers censurés des télévisions américaines remplacent les noms de Morpheus, Grokster, Limewire et Kazaa, d’une manière fort peu gracieuse :

Mais en dépit des apparences, c’est encore un pied de nez de Weird Al Yancovic. Lorsqu’il a sorti la chanson il y a deux ans avec son nouvel album produit par un label de Sony BMG (Zomba), MTV lui a dit qu’il était hors de question de diffuser le clip à l’antenne si les noms des logiciels de P2P n’étaient pas retirés. L’artiste les a donc pris au mot, et a ajouté lui-même les « bips » en les rendant les plus audibles et ridicules possibles.

« Plutôt que de retirer subtilement ou de cacher les mots sur le morceau, j’ai pris la décision créative de les bipper de la façon la plus énervante possible puisqu’il y n’y ait pas d’ambiguïté possible sur le fait que j’avais été censuré« , explique Weird Al Yankovic au New York times.

« J’étais fier de la chanson et du clip de Bill Plympton qui l’accompagne, et je voulais faire tout ce que je pouvais pour maximiser son exposition« .

Le clip original est visible sur YouTube, mais ne peut plus être importé sur un blog ou sur notre article, comme nous l’avions fait il y a deux ans. C’est un choix de Sony BMG.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés