"Au secours Obama Kenobi, vous êtes mon seul espoir". Alors que l'Amérique élisait son 44ème Président, CNN a fait le spectacle avec la première utilisation d'un "hologramme" en télévision. Mais comment ça marche ? En fait, il ne s'agissait pas d'un véritable hologramme, mais d'une illusion très bien réalisée.

Dans un contexte de plus en plus concurrentiel avec la multiplication des chaînes de télévision et les sites d’information sur Internet, CNN a misé cette année sur la haute technologie pour marquer de son empreinte la couverture de l’élection présidentielle américaine. Pendant toute la campagne, les présentateurs de la chaîne ont utilisé un grand écran tactile fourni par Perceptive Pixel pour manipuler et interagir avec les cartes électorales. Plus qu’un gadget, l’outil a permis aux journalistes d’expliquer de manière très pédagogique les enjeux dans les différents Etats. Par exemple, s’ils évoquaient la victoire d’Obama dans un Etat, ils pouvaient changer la couleur de l’Etat du rouge vers le bleu d’une simple pression du doigt, et le nombre total de super-délégués augmentait automatiquement en conséquence. Ils pouvaient par ailleurs afficher des vidéos ou des photos en surimpression, ou encore zoomer vers quelques circonscriptions clés. Le spectateur est véritablement « pris » par la démonstration, comme jamais auparavant. Le système sera très problablement adopté en France pour les élections de 2012 (Thomas Hugues utilise déjà un procédé similaire dans son émission Médias).

>

Mais c’est pour le grand soir de l’élection que la chaîne d’information a réservé sa plus grande surprise. La chaîne a fait apparaître sur le plateau un hologramme de la journaliste Jessica Yellin puis de plusieurs invités dont l’artiste Will.i.am, interviewé en duplex. A l’écran, l’effet était digne des hologrammes de Star Wars, la couleur et quelques sacades en plus.

Pour passer de la science-fiction à la réalité, CNN a utilisé des technologies de SportVu et Virtz, qui selon la chaîne, « coûtent assez cher ». On veut bien le croire. Deux camions en duplex disposés aux QG de Barack Obama et de John McCain, chacun équipés de 35 caméras HD et infrarouge disposées en cercle et pointées vers la personne interviewée. Chaque caméra prenait ainsi le sujet filmé sous un angle différent, pour reconstituer l’intégralité du corps. Vingt ordinateurs étaient chargés de calculer les images en temps réel, et de les retransmettre à CNN.

Sur le plateau, il n’y avait pas de reconstituation de l’hologramme devant le présentateur, qui parlait dans le vide en ayant simplement un retour sur un écran de contrôle. L’image de l’hologramme était en fait insérée dans l’image du plateau de CNN avant d’être envoyée au spectateur. Ca n’est donc pas tout à fait comme dans la science-fiction, mais c’était une belle illusion. En attendant 2012 ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés