Avec 24,75 milliards de dollars de revenus pour le premier semestre 2017, Alphabet poursuit son ascension. Grâce à la publicité, le vaisseau-mère de Google s'assure d'importants gains, pour investir dans les « autres paris », ces sociétés innovantes à l'avenir plus incertain.

L’Interactive Advertising Bureau (IAB) dévoilait le 26 avril 2017 son étude sur l’état du marché publicitaire en ligne. Fondée en 1996, l’organisation, dont le siège est à New York, publie depuis cette date des rapports annuels sur l’état du secteur. « Les résultats mesurés sont considérés comme la mesure la plus précise des revenus publicitaires sur Internet / en ligne puisque les données sont compilées à partir des informations fournies par les entreprises qui vendent de la publicité en ligne », peut-on lire sur le site de l’IAB.

Comme le note The Verge, ce sont sans surprise Google et Facebook qui affichent les chiffres les plus impressionnants de ce panel : les deux géants américains représentent plus des trois quart de toute la croissance de l’industrie publicitaire en ligne. Côté Google, la réussite s’explique par les gains impressionnants réalisés par Alphabet — qui ne compte pourtant pas que des réussites fulgurantes dans toutes ses filiales.

24,75 milliards de dollars de revenus en 2017

« Nos excellents résultats représentent un incroyable départ pour 2017, avec un chiffre d’affaires en hausse de 22 % par rapport au premier trimestre de 2016 et 24 % en devises constantes. Nous allons clairement continuer à bénéficier de nos investissements continus dans l’innovation de nos produits et avons une grande dynamique dans nos nouvelles sociétés membres d’Alphabet », s’est réjouit son PDG, Ruth Porat, dans un communiqué.

CC Flickr Roman Boed

Les revenus de Google ont atteint 24,75 milliards de dollars au premier trimestre 2017, soit une hausse de 22 % par rapport à l’année précédente (20,257 milliards de dollars en 2016). Ils proviennent majoritairement de la publicité, incluant les annonces publicitaires diffusées sur YouTube (pour les chaînes ayant cumulé au moins 10 000 vues). Quant aux bénéfices nets, ils s’élèvent à 5,426 milliards de dollars en 2017, contre 4,207 milliards en 2016.

Les « autres paris » d’Alphabet — comprenez, son conglomérat de sociétés dédiées aux innovations en tout genre — ont accumulé 244 millions de dollars de revenus en 2017, soit une augmentation de 48 % par rapport à l’année précédente. Si Alphabet indique par ailleurs avoir perdu 855 millions de dollars sur ses satellites, c’est parce qu’ils sont nombreux à n’être que projets de recherche et développement, dont les modèles commerciaux ne sont pas toujours clairement définis, et les débouchés restent parfois incertains.

Pour connaître le nom des entreprises qui se cachent derrière Alphabet, le vaisseau-mère de Google, vous pouvez découvrir notre infographie ici.

Partager sur les réseaux sociaux