Facebook teste de nouveaux outils pour aider les organisations sans but lucratif à collecter plus facilement des fonds, en s'inspirant de ce qui se fait dans le secteur du financement participatif.

Et si Facebook devenait aussi une plateforme de financement participatif ? cette question mérite d’être posée au regard de la trajectoire que le réseau social américain est en train de prendre. En effet, le site vient d’annoncer mercredi un test autour de la collecte de fonds pour les organisations sans but lucratif. Or, s’il est concluant, Facebook pourrait très bien être tenté d’étendre ensuite son initiative aux startups.

Nous n’en sommes évidemment pas encore là, mais les signes avant-coureurs sont visibles. Ainsi, la page pour donner à une ONG, comme le Fonds mondial pour la nature (WWF), ressemble à celles que l’on peut voir sur des sites spécialisés comme Kickstarter, ulule ou encore Indiegogo. Il ne faudrait pas grand-chose pour faire de Facebook un adversaire très dangereux pour les acteurs du crowdfunding.

Facebook fundraisers
L’option sur l’ordinateur et le smartphone.

Car Facebook a un atout que les autres n’ont pas : son réseau social, qui compte plus d’un milliard et demi de personnes. Une startup ou une ONG voulant lever des fonds pourrait être tentée de concentrer ses efforts sur Facebook, plutôt que de se disperser sur d’autres espaces, qui sont moins fréquentés et qui n’ont pas toujours la capacité d’atteindre d’autres internautes que ceux déjà susceptibles de donner.

Ce n’est pas la première fois que Facebook donne des outils utiles aux organisations sans but lucratif de récolter des dons. Déjà en 2013, le site rappelle que différents moyens ont été testés pour faciliter le versement d’aides. Lors du séisme au Népal et pendant l’épidémie d’Ebola en Afrique, Facebook s’était fortement investi lors des campagnes de financement en publiant des alertes visibles par tous.

Pour l’heure, Facebook explique que le test implique une petite quarantaine d’organisations américaines. À l’issue, si les résultats sont satisfaisants, le réseau social indique que d’autres organismes pourront aussi monter une page s’ils satisfont les critères de sélection. En revanche, le site ne dit pas si ce nouveau mécanisme sera proposé dans d’autres pays et, le cas échéant, à quelle date.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés