Le vote par blockchain fait beaucoup parler de lui ces derniers temps. Certains y voient une manière sécurisée de moderniser notre façon de voter. La Mairie de Neuilly-sur-Seine fait partie des enthousiastes et vient de lancer une plateforme de vote par blockchain avec de grosses ambitions.

Depuis les élections régionales et départementales du 20 et 27 juin, le vote par Internet est sur toutes les lèvres. Avec une abstention autour de 65 % lors des deux tours du scrutin, beaucoup voient dans cette solution une manière pratique de ré-impliquer la population, notamment jeune et connectée, dans l’exercice démocratique. Se saisissant de l’occasion, la mairie de Neuilly-Sur-Seine a annoncé avoir lancé « pour la première fois en France » une plateforme de vote en ligne utilisant la blockchain et entièrement dédié aux problématiques d’une municipalité.

L’outil n’a pas encore vocation à remplacer le vote papier des scrutins locaux ou nationaux, ici, il est plus question d’utiliser le vote via blockchain pour se prononcer « sur les projets du quotidien (programmes culturels, travaux publics, etc.) ». Bref, choisir un film à diffuser ou un trottoir à aménager plutôt qu’un dirigeant — à la manière des budgets participatifs présents dans de nombreuses villes de France. Le système a été développé en collaboration avec l’association française Electis qui construit un système de vote par blockchain déjà adopté par plusieurs universités dans le monde. Les fondateurs d’Electis avaient d’ailleurs publié une tribune l’année dernière qui appelait à faire du vote électronique « une priorité démocratique ».

Le code du système sera «  entièrement open source » selon la mairie de Neuilly-sur-Seine. Il sera également « réutilisable comme telle et en franchise de droits par toute autre municipalité », précise le communiqué.

Le vote blockchain, sujet de débat

Le vote électronique par blockchain a le vent en poupe en raison de sa supposée inviolabilité qui permettrait d’assurer « une sécurité maximale du scrutin » selon la mairie de Neuilly-sur-Seine. Le registre de la blockchain étant décentralisée il est effectivement très complexe de le compromettre. Mais la solution attire également les critiques comme certains chercheurs du MIT qui s’inquiètent malgré tout des éventuels problèmes de sécurité d’un tel outil.

La blockchain est réputée comme inviolable avec son fonctionnement décentralisé // Source : Tumisu — Pixabay

Des expériences de vote par blockchain avaient en réalité déjà eu lieu dans les Yvelines fin 2020. Là aussi, il était question d’enjeux locaux comme la déviation d’une route départementale. Mais les plans de la mairie de Neuilly semblent largement dépasser les petits problèmes du quotidien.

Jean-Christophe Fromantin, la mairie de Neuilly-sur-Seine explique dans un communiqué qu’« à long terme, pour les élections locales et nationales, cette solution plus simple, plus rapide et accessible à tous doit pouvoir se substituer au système de vote traditionnel ». Une manière selon lui de « faire évoluer les outils » d’une « machine démocratique cassée ». D’aucuns y verront un appel à démontrer que ces nouveaux outils sont, eux aussi, techniquement cassables.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo