Conçu par EPOS en partenariat avec Sennheiser, l'Adapt 660 est un casque très convaincant, avec une orientation plus professionnelle que la concurrence.

EPOS n’est pas la première marque à laquelle on pense au moment de craquer pour un casque haut de gamme à réduction de bruit active. Pourtant, elle s’est associée à Sennheiser, entreprise reconnue du marché audio, pour concevoir plusieurs produits à même de rivaliser avec les pointures. Par exemple, l’Adapt 660 a des arguments pour titiller le WH-1000XM4 de Sony et le Headphones 700 de Bose.

Néanmoins, l’Adapt 660 d’EPOS est davantage pensé pour s’ouvrir un chemin vers le milieu professionnel, avec un casque plus sage en termes de design, mais très pertinent du côté des fonctionnalités. Sans fil ou filaire, compatible avec plusieurs appareils (un dongle USB est fourni) et proposant une réduction de bruit active, l’Adapt 660 constitue une alternative intéressante pour tous les types d’usage.

La pochette du casque EPOS Adapt 660 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Un look sage et pro

Le casque Adapt 660 est livré dans un packaging écologique, conçu avec du carton recyclé. Quand on  l’ouvre, on tombe directement sur la coque de rangement contenant le casque. Il y a encore des traces de plastique, mais elles se font rares. C’est une très bonne idée. Le constructeur est allé jusqu’à imprimer quelques instructions sur l’intérieur du carton. Cela permet d’économiser le papier de la notice.

L’Adapt 660 est la matérialisation de la sobriété

En termes de design, l’Adapt 660 est la matérialisation de la sobriété. On ressent la fibre professionnelle, avec un côté pratique qui saute aux yeux. Le produit ne joue clairement pas la carte du style et préfère miser sur une qualité de fabrication au-dessus de la moyenne et une discrétion idéale pour un environnement professionnel. Il en résulte une finition plastique d’excellente facture, avec un rendu mat du plus bel effet, comme en témoigne cet arceau qui s’ajuste en toute confiance. Chaque oreillette est décorée d’un cerclage en métal brossé qui ajoute un soupçon d’élégance. On trouvera simplement à redire sur le rembourrage en similicuir. Il a tendance à marquer à cause de la transpiration.

L’intérieur du packaging du casque EPOS Adapt 660 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

L’Adapt 660 est livré dans une coque légèrement rembourrée. On peut y loger facilement le casque — que l’on peut replier — et les accessoires nécessaires à son fonctionnement (câble jack, câble de recharge, dongle USB). On retrouve ici l’argument professionnel, avec un produit ultra complet. EPOS a même pensé à montrer comment replier le casque pour le loger facilement.

Intérieur de la pochette du casque EPOS Adapt 660 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Une partie logicielle à parfaire

Quand vous connectez pour la première fois le casque à votre smartphone, une notification vous demande d’aller télécharger une application compagnon. Étrangement, cette application baptisée Smart Control indiquera qu’elle n’est plus compatible avec le casque, obligeant à en télécharger une autre — la bonne cette fois (EPOS Connect). On a connu plus ergonomique en matière de configuration. À noter qu’il faut passer par un dongle USB fourni pour connecter l’Adapt 660 à un PC. À noter, aussi, que le casque s’allume en faisant pivoter les oreillettes vers l’intérieur (on entend un petit clic pour valider la mise sous tension). Le produit est compatible avec la technologie Bluetooth multipoint, avec deux usages en simultané.

Dongle USB du casque EPOS Adapt 660 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Comme beaucoup d’autres concurrents, le casque d’EPOS dispose de contrôles tactiles. Ils sont logés sur l’oreillette droite et offrent une sensibilité bien équilibrée. Voici les commandes possibles :

  • Un appui : prendre un appel et gérer le lecteur ;
  • Un appui long : raccrocher ;
  • Glissé vers l’avant : passer à la chanson suivante ;
  • Glissé vers l’arrière : passer à la chanson précédente ;
  • Glissé vers le haut : augmenter le volume ;
  • Glissé vers le bas : baisser le volume.

Depuis l’application, on peut gérer la réduction de bruit. Cette fonctionnalité peut être réglée sur ON, sur OFF ou sur Adaptative. La troisième option permet d’accéder à une molette de réglage pour gérer la puissance de 0 à 100 %. EPOS Connect permet en outre de personnaliser le rendu sonore. On trouve quatre profils préréglés — Neutre, Dialogue, Boîte de nuit et Cinéma –, ainsi qu’un mode Réalisateur. Ce dernier autorise l’ajustement de plusieurs paramètres plus obscurs que ceux qu’on a l’habitude de voir (Boost/Spatial/Reverb). L’application gagnerait à être plus claire sur ce point.

Enfin, produit professionnel oblige, l’adaptation 660 intègre des technologies qui permettent d’améliorer les appels en visioconférence. D’après nos tests, les microphones sont d’excellente qualité et nos interlocuteurs n’ont jamais eu à se plaindre de la qualité des appels.

Oreillette du casque EPOS Adapt 660 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Une légèreté idéale

Avec ses 227 grammes sur la balance, le casque est d’une légèreté indéniable (pensez aux 385 grammes des AirPods Max d’Apple). Pour appuyer un peu plus le confort, il s’en remet à des coussinets à mémoire de forme. On soulignera aussi la forme très ovale des oreillettes. Elle épouse parfaitement les oreilles et évite la sensation d’enfermement. Ce n’est pas ce que laisse penser le look industriel. Mais il ne faut pas toujours se fier aux apparences. On s’imagine en tout cas très bien porter l’Adapt 660 pendant une longue journée au bureau.

Le casque EPOS Adapt 660 dans sa pochette // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Rendu précis et polyvalent

En matière de rendu sonore, l’Adapt 660 est loin d’être en reste. On sent qu’EPOS a bien fait de se tourner vers Sennheiser, spécialiste audio, pour proposer des prestations tout à la fois équilibrées et cohérentes. On a beaucoup apprécié nos sessions d’écoute avec le casque vissé sur la tête, avec des playlists élégamment mises en avant. Le casque mise sur la clarté, ce qui offre un rendu aéré et relaxant. Par conséquent, les graves ne s’imposent jamais tandis que les aigus viennent se poser avec délicatesse par-dessus des médiums qui régalent nos oreilles avec justesse. En comparaison, Bose est plus plat tandis que Sony va plus loin avec son égaliseur davantage polyvalent. Pour un moment de détente pendant une pause déjeuner, le mode Cinéma fait sens. En revanche, on cherche encore l’utilité du préréglage Boîte de nuit, qui transforme l’expérience en capharnaüm fatiguant.

Des prestations tout à la fois équilibrées et cohérentes

Du côté de la réduction de bruit active, l’Adapt 660 ne parvient pas à aller aussi loin que ses rivaux (Apple, Sony et Bose). Mais il s’agit d’un choix d’EPOS, qui a d’abord conçu son produit pour un environnement de travail, où l’idée n’est pas d’enfermer totalement l’utilisateur afin qu’il reste quand même conscient des choses qui l’entourent. Le résultat est une réduction de bruit moins artificielle, qui ne produit jamais cet effet de souffle que l’on peut ressentir chez la concurrence. On est davantage dans une atténuation pertinente, avec cette idée de reposer l’esprit plutôt que de l’isoler totalement. C’est un parti pris loin d’être inintéressant, et qui renforce le positionnement de l’Adapt 660.

Le casque EPOS Adapt 660 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

30 heures de tranquillité

L’Adapt 660 peut tenir jusqu’à 30 heures en une seule charge. Cette autonomie dépend bien évidemment de l’utilisation (filaire, Bluetooth, réduction de bruit active…). La recharge complète prend trois heures, par l’intermédiaire d’un port USB-C.

En bref

EPOS Adapt 660

Note indicative : 4/5

Il ne faut pas se fier aux apparences. Malgré son look banal et son positionnement professionnel, l’Adapt 660 d’EPOS a suffisamment d’atouts pour convaincre tous les publics. Léger et simple à utiliser, il répond à toutes les attentes que l’on peut avoir avec ce type de produit. Non seulement le rendu sonore est de qualité, mais en prime, le casque assure une réduction de bruit pertinente et offre une polyvalence bienvenue.

En somme, l’Adapt 660 peut bel et bien se tailler une part du gâteau sur le segment de casques sans fil haut de gamme, au milieu des solutions proposées par Sony et Bose. En tout cas, pour un environnement professionnel, il se pose comme un accessoire à considérer pour qui aimerait un peu de tranquillité en travaillant.

Top

  • Léger et confortable
  • Positionnement pertinent
  • Rendu sonore très convaincant

Bof

  • Quelques couacs logiciels
  • Pas la meilleure réduction de bruit du marché
  • Design quelconque

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo