En panne pendant plusieurs heures le 8 avril, Snapchat est progressivement redevenue opérationnelle en fin de soirée.

Soulagement chez les millennials : après plusieurs heures d’interruption de service, la très populaire application mobile Snapchat est revenue en ligne. L’entreprise fondée Evan Spiegel n’a donné aucune indication technique sur la nature de l’incident, qui avait débuté en milieu d’après-midi le 8 avril. Simplement que tout ce qui dysfonctionnait a été remis d’aplomb au cours de la soirée.

Ce sont les habitués du service qui avaient tiré la sonnette d’alarme aux alentours de 16 heures, en signalant massivement sur Twitter un problème de connexion à Snapchat. À tel point, d’ailleurs, qu’un mot-clé est arrivé dans les tendances de Twitter : #snapchatdown. En le consultant, on pouvait observer une longue litanie d’internautes se plaignant de ne pas pouvoir accéder à l’application.

Quelques exemples de messages d’internautes signalant leurs difficultés à accéder leur compte.

Snapchat confirme un problème

Sur son compte dédié à l’assistance, Snapchat a très vite confirmé l’existence d’un pépin et indiqué mener des investigations pour identifier son point d’origine. Quelques membres de la rédaction qui utilisent l’application ont aussi constaté l’impossibilité de se connecter au service. Une fois l’identifiant et le mot de passe inscrits, la connexion moulinait dans le vide avant de retourner un message d’erreur.

Sur le site Down Detector, qui sert à collecter des alertes auprès des particuliers, un très net pic de signalements est apparu aux alentours de 16 heures, avant de redescendre. Les signalements sont très nombreux en Europe et aux États-Unis (sur la côte est), moins dans les autres régions du monde. Rien d’étonnant du fait du décalage horaire, faisant que les autres utilisateurs étaient la plupart au lit.

La photographie des signalements, aux alentours de 17h30.

(mise à jour le 9 avril avec la résolution du problème)

Crédit photo de la une : Capture d'écran Snapchat

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo