Le métro chinois expérimente le paiement d'un trajet par reconnaissance faciale.

La reconnaissance faciale est en train d’être implémentée partout en Chine. Selon les informations du South China Morning Post publiées le 13 mars 2019, une station de métro située à Futian (Shenzhen) expérimente par exemple le paiement d’un trajet en présentant… uniquement son visage.

La reconnaissance faciale remplace un ticket physique (celui que vous avez l’habitude de perdre à Paris) ou un QR code présenté sur son téléphone. Pour le moment à l’essai, ce moyen de paiement permettrait de fluidifier le trafic au sein de stations générant jusqu’à 5 millions de déplacements par jour.

Le drapeau chinois. // Source : Patrick Denker

Le métro après KFC

La technologie de paiement par reconnaissance faciale, appuyée par une intelligence artificielle et de la 5G, réclame une empreinte biométrique du visage et des renseignements bancaires liés à un compte. Une fois ces étapes effectuées, il suffit de passer devant une tablette équipée d’une caméra pour franchir les barrières de sécurité.

On notera que les Chinois sont tout sauf hermétiques au paiement par reconnaissance faciale. Dans la chaîne de restauration rapide KFC, on peut déjà régler l’addition en présentant son visage. D’une manière plus globale, ils sont fervents des solutions de paiement alternatives : selon les chiffres fournis par China Internet Network Information Center, ils sont 583 millions à avoir utilisé leur smartphone pour payer en 2018.

Dans l’empire asiatique, la reconnaissance faciale est également utilisée en substitut de la carte d’embarquement dans certains aéroports ou pour identifier efficacement les fauteurs de troubles. À Shenzhen, les photos de piétons indisciplinés peuvent carrément apparaître sur des grands écrans installés à des intersections clefs.

Partager sur les réseaux sociaux