Amazon a présenté fin janvier ses nouveaux robots livreurs, les Scout. L’entreprise s’est vantée de les avoir développé. En fait, c’est surtout une startup qui s’en est chargé.

Fin janvier, Amazon annonçait le début d’une expérimentation. Il s’agit de livrer grâce à de petits robots roulants bleus des colis commandés sur sa plateforme marchande. Ces appareils n’ont pas été développés par Amazon comme il était suggéré : en fait, l’entreprise avait secrètement racheté une société fabricant de tels robots, a révélé TechCrunch jeudi 7 février.

Des robots électriques et autonomes

Les robots nommés Scout sont autonomes et électriques. Ils sont testés pour des livraisons à des particuliers, pour l’instant uniquement dans l’État de Washington, aux États-Unis.

Ils se déplacent en roulant sur les trottoirs, et peuvent contenir plusieurs colis de petite ou moyenne taille. Pour le moment, ils sont encore accompagnés par des humains, au cas où un incident se produirait.

Amazon a-t-elle vraiment créé ces robots ?

Dans le communiqué annonçant le lancement de Scout, Amazon laissait penser qu’il était entièrement à l’origine du concept. « Chez Amazon, nous investissons continuellement dans les nouvelles technologies qui pourraient être bénéfiques à nos clients. Nous avons travaillé dur pour développer [Scout] », était-il écrit. « Ces appareils ont été créés par Amazon », lisait-on ensuite.

Pourtant, comme le raconte TechCrunch, Amazon s’est appuyée sur les technologies développées par une autre entreprise. Celle-ci s’appelle Dispatch, et elle a été secrètement rachetée par le géant.

Dispatch a été créée en 2017. C’est une startup qui a développé des robots livreurs roulants. Amazon a confirmé l’avoir racheté, sans donner davantage de détails à ce sujet.

Dispatch a disparu de la circulation

Scout avait été comparé aux robots d’une autre marque, Starship. Celle-ci avait annoncé en janvier un test inédit à grande échelle dans un campus américain, pour des livraisons de nourriture. Que ce soit au niveau du fonctionnement ou du design, les deux modèles se ressemblent beaucoup.

Les robots Starship sur un campus // Source : George Mason university

Les robots Starship sur un campus

Source : George Mason university

Cela n’a rien d’un hasard. Starship a révélé son premier prototype en 2014. Trois jeunes ingénieurs qui travaillaient dans une autre entreprise ont été impressionnés, et ont décidé d’intégrer ensemble Dispatch pour créer un modèle concurrent… et largement inspiré de Starship.

Après des débuts prometteurs, Dispatch a soudainement disparu de la circulation. Plus aucun message n’était posté sur ses réseaux sociaux. Une université dans laquelle ils faisaient des tests n’a plus eu de nouvelles après la fin du test. Cette « disparition » est survenue vers l’été 2017. Des documents publics montrent que c’est à cette même période qu’Amazon a racheté l’entreprise. Les brevets de Dispatch ont été transférés vers Amazon Technologies, la branche spécialisée en recherche et développement du géant, en novembre 2017. Quelques jours plus tard, le nom de Dispatch était retiré des registres de commerce californiens.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !