Le plan de Mozilla pour se débarrasser de Flash dans Firefox connaîtra cette année une étape importante : la désactivation du plugin par défaut.

En voulant se débarrasser de Flash dans Firefox, Mozilla s’est lancée dans un voyage au long cours : voilà en effet des années que la fondation s’efforce de marginaliser ce logiciel dans son navigateur web. Des efforts qui paient : 2019 sera l’année où Mozilla désactivera par défaut le plugin de Flash.

Il faudra toutefois attendre la sortie de Firefox 69, qui est attendue cet automne, pour assister à la neutralisation de Flash. Lorsque cette version sera disponible, les internautes ne seront plus invités à activer Flash en se rendant sur tel ou tel site, mais il leur sera encore possible de l’activer ponctuellement, en passant par les réglages du navigateur.

Firefox
L’avenir de Firefox s’écrira sans Flash. // Source : Adrien Sifre

Même Adobe en a assez

L’exclusion progressive de Flash dans Firefox n’est pas une surprise : elle s’inscrit dans un mouvement de fond et général d’abandon de cette technologie au profit de solutions plus modernes, souples, performantes et sécurisées. D’ailleurs, même Adobe a fini par jeter l’éponge.

En 2017, l’éditeur a annoncé qu’il enterrera le logiciel en 2020, admettant à demi-mot tous les défauts qui lui sont reprochés : « Les formats ouverts comme HTML5, WebGL et WebAssembly ont mûri ces dernières années et fournissent aujourd’hui la plupart des capacités et fonctionnalités que nos plugins ont inventées  ».

Le logo Adobe. // Source : Robert Scoble

Ces trois ans de transition ont été utiles à Mozilla, puisqu’elle a pu se caler dessus pour organiser le retrait ordonné de Flash.

Ainsi, après le blocage par défaut du logiciel honni dans Firefox 69, la fondation prévoit début 2020 de le retirer de toutes les versions développées pour le grand public. Seule une version spéciale, dite ESR (Extended Support Release), bénéficiera d’une rallonge jusqu’à la fin 2020. Ensuite, lorsque 2021 sera là, Firefox refusera de charger le plugin. Ce sera trop risqué, puisque Adobe ne fournira alors plus de correctifs de sécurité.

Partager sur les réseaux sociaux