Rolls-Royce termine l'année 2018 avec une belle prouesse : la mise à l'eau réussie d'un bateau autonome.

Connu pour ses voitures ultra luxueuses, Rolls-Royce entend devenir un acteur majeur sur le segment des bateaux autonomes. Une ambition qui a commencé à réellement prendre vie au début du mois de décembre avec un premier test à grande échelle réussi en Finlande, annoncé en grande pompe dans un communiqué de presse.

Rolls-Royce s’est associé à l’opérateur Finferries pour cette première expérimentation qui préfigure un avenir où des bateaux pourront naviguer en mer sans équipage à bord depuis le départ d’un port jusqu’à l’amarrage à destination (grâce à la technologie Autodocking qui maîtrise idéalement l’allure à l’approche des quais pour un arrêt en douceur).

Une batterie de capteurs

Rolls-Royce et Finferries ont utilisé un ferry Falco, mesurant 53,8 mètres de long, animé par une intelligence artificielle et équipé d’une batterie de capteurs. Ce dispositif hardware et software permet au bateau de détecter les objets et d’éviter les collisions en visualisant l’environnement en temps réel avec une précision « supérieure à l’œil humain ». Par mesure de précaution, un capitaine surveillait les opérations à distance et pouvait prendre le contrôle si besoin est — d’autant qu’il y avait 80 invités VIP dans le ferry. 

« Aujourd’hui, un grand pas en avant a été effectué et il réaffirme ce que nous disons depuis des années, à savoir que les bateaux autonomes sont une réalité », se félicite Mikael Makinen, président du département Marine commerciale chez Rolls-Royce. Le but est visiblement de renforcer la sécurité des passagers, souligne de son côté Mats Rosin, CEO de Finferries. Comme pour les voitures autonomes. 

On rappelle que Rolls-Royce fait confiance à Intel pour son intelligence artificielle baptisée Intelligent Awareness System.

Ferry Rolls-Royce autonome // Source : Rolls-Royce

Partager sur les réseaux sociaux