L'assistant personnel Alexa, développé par Amazon, ne s'appelle pas comme ça pour rien. Mais d'où vient ce petit nom ?

La semaine dernière, on vous expliquait pourquoi Netflix s’appelle Netflix. Aujourd’hui, c’est au tour d’Alexa, l’assistant personnel développé par Amazon.

Lors d’un colloque dédié aux nouvelles pratiques du journalisme qui s’est tenu à Paris le lundi 10 décembre, Philippe Daly, le manager France en charge des Skills Alexa, a expliqué qu’il y avait un lien avec la bibliothèque d’Alexandrie.

« Salut, c’est Alexa » // Source : Amazon

Érigée en 288 avant J.-C. en Égypte, cette dernière était une véritable mine d’informations dans l’Antiquité. Selon Philippe Daly, Alexa, c’est un peu la même chose, mais dans le monde moderne.

Alexa, inspirée aussi de Star Trek

En juillet 2016, David Limp, un cadre de chez Amazon avait déclaré, dans une interview publiée sur le site Fortune, que le nom Alexa était bien lié à cette bibliothèque… mais pas seulement.

Au départ, raconte-t-il, tout ceci était lié à Star Trek. Dans la série, les personnages ont une machine, qui répond lorsque l’équipe prononce le mot «  computer ». Amazon voulait faire un peu pareil, sauf qu’il fallait trouver un mot que peu de personnes étaient susceptibles d’utiliser au quotidien. Pas « computer » (ordinateur), donc, même s’il est possible de configurer son Amazon Echo pour qu’elle réagisse à ce terme.

Après plusieurs essais, ils sont arrivés à Alexa. Ils se sont dits que cela rappellerait la bibliothèque d’Alexandrie, et, surtout, que cela serait très pratique d’un point de vue technique.

« Si vous avez une [enceinte connectée] Echo, vous savez qu’elles ne se réveillent que lorsqu’elles perçoivent le mot Alexa, détaille David Limp. La phonétique de ce mot, la façon dont il se prononce et le fait qu’il contienne une consonne dure comme le X, était important pour être sûrs que [les Echo] se réveilleraient en l’entendant. »

Depuis quelques mois, Amazon ne cesse de développer Alexa. Même si elle n’a clairement pas réponse à tout, comme on vous l’expliquait dans nos tests, elle saura bientôt lire la presse avec la voix d’un présentateur ou d’une présentatrice, et même chuchoter.

Partager sur les réseaux sociaux