Le nouveau brevet déposé par Google porte sur des chaussures, destinées à la VR, munies d'un système de roues. Elles doivent détecter les déplacements du joueur pour ensuite le ramener à sa position initiale.

Google a déposé un brevet aux États-Unis sur une « chaussure pour réalité virtuelle et/ou augmentée  » , le 15 novembre 2018. S’il ne s’agit pour l’instant que d’un concept, ce type de technologie pourrait résoudre une partie des problèmes de déplacement dans les jeux VR.

Aujourd’hui, les quatre murs du salon restreignent les déplacements dans la majorité des jeux VR. Pour éviter les murs, Google a pensé un système de patins à roulettes omnidirectionnels, qui vous permettent théoriquement d’avancer mais aussi de faire des pas de côté, et pourquoi pas un moonwalk. Le tout, sur plusieurs kilomètres… et sans quitter votre salon.

Style parfait pour lâcher ses meilleurs pas de danse sur Just Dance VR en 2045. // Source : Google

Les déplacements, principales limites de la VR

Ces chaussures munies de capteurs retranscrivent vos déplacements réels dans l’univers VR, là où les jeux d’aujourd’hui reconnaissent la manette. Ensuite, les roulettes sous les chaussures se chargent de compenser votre mouvement et de vous ramener à votre place initiale, sans que vous vous en rendiez compte. Elles doivent agir comme un mini tapis roulant omnidirectionnel, fixé à vos semelles. Ainsi, si vous esquivez d’un pas de côté un projectile en jeu, vos chaussures devraient vous ramener à votre position initiale.

Chaussures, patins à roulettes VR, pantoufle-tapis-roulant, difficile de nommer le concept de Google. // Source : Google

Voilà pour la théorie, qui paraît résoudre l’intégralité des problèmes de déplacement en VR. Toutefois, si cette technologie n’a pas dépassé le stade de concept, c’est que de nombreuses contraintes sont à prendre en compte.

Bonne nouvelle, Google s’investit encore dans la VR

Pour commencer, le problème d’équilibre apparaît comme une évidence : si les chaussures ne sont pas parfaitement calibrées et synchronisées, les chutes pourraient être nombreuses. Cet été, une startup suédoise présentait un tapis roulant omnidirectionnel géant, avec un fonctionnement similaire. Mais même ce type de plateforme imposante ne parvient pas encore à rendre les retours sur place naturels, au point que certains y ajoutent des harnais pour prévenir les chutes.

Les chaussures doivent compenser tous les déplacements du joueur pour éviter qu’il se cogne aux murs de son 8 m2. // Source : Google

Autre inconvénient : les jeux doivent s’adapter à ce type de déplacement. Si la mode est aux mondes ouverts, peu de joueurs voudront faire 4 kilomètres de marche par heure de jeu. Il faudra donc que cette évolution technologique soit accompagnée par des jeux vidéo qui se déroulent dans des espaces assez restreints pour en profiter.

Le concept de Google a encore un long chemin à parcourir avant d’être réalisable. Mais le dépôt de ce brevet indique que le géant américain continue à s’investir dans la réalité virtuelle, une bonne nouvelle pour ce milieu en perte de vitesse.

Partager sur les réseaux sociaux