Palmer Luckey, sulfureux fondateur d'Oculus, s'est fendu d'un billet de blog dans lequel il tacle la course à la réduction des prix pour les casques de réalité virtuelle.

Palmer Luckey, fondateur d’Oculus VR, a publié un billet de blog intitulé « Le gratuit est encore trop cher ».  Il pointe du doigt la baisse des prix du matériel permettant d’accéder à la réalité virtuelle, inutile d’après lui, car le public n’est pas prêt. Mais il considère tout de même la technologie à laquelle il a contribué comme la plus importante du 21e siècle.

« Aucun matériel de réalité virtuelle existant ou à venir dans un futur proche n’est assez bon pour devenir vraiment populaire, même à un prix de 0,00 €  », écrit en gras Palmer Luckey dans sa tribune.

L’Oculus Quest devrait paraître début 2019 pour un peu plus de 350 euros // Source : Oculus

Difficile de ne pas interpréter ce billet d’humeur du caractériel entrepreneur, impliqué dans les mouvements d’extrême droite américains, comme un tacle sur les deux derniers casques Oculus, moins chers que le Rift originel. Facebook a en effet lancé un casque d’entrée de gamme, l’Oculus Go, pour 219 € en avril, et va sortir un modèle plus performant, l’Oculus Quest, début 2019, pour un peu plus de 350 €. Pour rappel, la société que Palmer Luckey a co-fondée a été rachetée en 2014 par le réseau social. Luckey a été conduit vers la porte en 2017, notamment pour ses positions publiques. Aujourd’hui, il s’occupe d’ailleurs de sécuriser les frontières américaines.

Les « Vrais Croyants » à la rescousse de la VR ?

« Le prix est évidemment un critère influent dans la vitesse d’adoption de la VR, mais n’en est pas un dominant », affirme le créateur d’Oculus. Il prédit ensuite le futur proche de la technologie : « Si je devais parier, je mettrais un plafond à 50 millions d’utilisateurs actifs pour la VR dans les deux années à venir. »

Palmer Luckey, cofondateur emblématique d’Oculus, fait régulièrement des sorties médiatiques sulfureuses. // Source : Wikimedia – Stephen McCarthy / SPORTSFILE / Web Summit

Ces déclarations plutôt pessimistes pour le futur immédiat de la VR font également suite au départ de Facebook d’un autre cofondateur d’Oculus, la semaine dernière. La technologie ne prend pas sa place dans les chaumières à la vitesse imaginée par ses créateurs, mais Palmer Luckey reste convaincu de son utilité. D’ailleurs, il n’hésite pas à s’enflammer : «  La réalité virtuelle est un candidat crédible au titre de technologie la plus importante de ce siècle. »

Après s’être attaqué à la technologie actuelle, il conclut son texte en affirmant que chaque dollar investi dans la VR aujourd’hui se répercutera en dividendes demain. Et dans un discours quasi sectaire, il s’inclut dans une caste de « Vrais Croyants » (avec des majuscules) de la VR, qui ont amené la réalité virtuelle sur le marché, et pourront l’amener plus loin. Cette posture élitiste et décalée n’étonnera personne.

Partager sur les réseaux sociaux