Apple a plus que jamais envie de développer les meilleurs processeurs du monde.

Contrairement à la quasi-totalité de ses concurrents, Apple ne se tourne pas vers Qualcomm pour équiper ses téléphones et tablettes d’un processeur dernier cri. Chaque année, les ingénieurs de la firme de Cupertino travaillent d’arrache-pied pour fournir un SoC de plus en plus puissant. En 2018, la comparaison fait froid dans le dos : Anandtech estime que le processeur des iPhone XS n’est plus qu’à quelques enjambées des processeurs pour ordinateurs de bureau et écrase la concurrence. Le géant a visiblement envie d’aller encore plus loin, en témoigne l’acquisition de certains atouts de Dialog Semiconductor pour 600 millions de dollars.

Apple n’a pas racheté l’entreprise européenne spécialisée dans les processeurs, mais cette somme importante lui permet d’obtenir certaines licences et technologies, de récupérer 300 employés (16 % de l’effectif) et de payer en avance certains produits prévus pour les trois ans à venir. L’information a été officialisée dans un communiqué de presse daté du 11 octobre 2018.

Apple Store
Un Apple Store. // Source : Zhang Kaiyv

Apple se renforce

Pour devenir meilleur dans le développement de ses propres composants, Apple s’est donc un peu plus rapproché d’un partenaire avec lequel il travaille depuis déjà plusieurs années. À dire vrai, il accueillera avec joie les 300 talents de Dialog Semiconductor dans son département R&D. Ils se chargeront d’assurer que les futures puces d’Apple seront toujours parmi les plus performantes du marché, dans le sillage de l’A12 Bionic évoqué, gravée en 7 nm et installée dans les iPhone XS, XS Max et XR. Et peut-être aideront-ils aussi Apple à  se débarrasser — enfin — d’Intel pour les MacBook.

Cette transaction arrive un an après le coup de tonnerre de Nikkei Asian, qui déclarait qu’Apple cherchait à être moins dépendant vis-à-vis de Dialog Semiconductor. Une indiscrétion qui avait fait plonger le cours de l’action du fournisseur. Aujourd’hui, on pourrait presque parler d’un revirement de situation — ou d’une manière, pour Apple, d’avoir profité d’une valorisation moins haute de son fournisseur pour en racheter un bout.

Crédit photo de la une : Apple

Partager sur les réseaux sociaux