Apple pourrait changer son fusil d'épaule concernant les processeurs de ses futurs MacBook. Et, ainsi, ne plus se fournir chez Intel.

En 2020, le MacBook que vous achèterez peut-être pourrait ne pas avoir un processeur Intel dans sa fiche technique. C’est ce que rapportent nos confrères de Bloomberg. Citant des sources proches d’Apple, ils expliquent que la firme de Cupertino songerait à utiliser ses propres CPU/GPU incessamment sous peu, mettant, de facto, fin à son partenariat avec Intel. Une stratégie qui tombe sous le sens : cela fait un moment qu’Apple promet des applications de mieux en mieux intégrées dans son écosystème allant de l’iPhone au MacBook, en passant par l’iPad. Installer sa propre puce dans ses ordinateurs portables en serait la matérialisation hardware. 

Apple veut s’émanciper

Cette initiative visant à toujours mieux marier le hardware et le software au sein d’une famille géante de produits serait connue sous le nom Kalamata en interne et préfigurerait une transition en plusieurs étapes. L’arrêt du deal commercial avec Intel en est une et elle ferait mal au fournisseur, Apple représentant 5 % de son chiffre d’affaires. D’ailleurs, la Bourse n’a pas tardé à réagir à cette rumeur que n’a pas voulu commenter Apple : l’action Intel a baissé de 9,2 %.

« Nous pensons qu’Apple cherche des moyens d’intégrer encore mieux leurs plateformes software et hardware, et ils ont eu une marge de manoeuvre à cet effet avec l’intégration d’iOS et de macOS  » ,souligne Shannon Cross, analyste chez Cross Research. Selon lui, si Apple parvient à ses fins, alors ses produits pourraient offrir encore plus d’éléments de différenciation. On peut même imaginer des MacBook aptes à tourner sous iOS et à proposer une autonomie à nulle autre pareille. 

Au final, cette supposée volonté d’Apple s’inscrit dans les tendances observées ces derniers mois autour de la firme à la pomme. Récemment, on a appris qu’elle cherchait à produire ses propres écrans microLED, dans un premier temps pour l’Apple Watch. On perçoit donc un vrai désir d’émancipation de la part d’Apple, qui rêve sans aucun doute de concevoir des produits n’appartenant qu’à lui et à lui seul.

Partager sur les réseaux sociaux