Sorte de « Vevo » indien, la chaîne s'est disputé la place de première chaîne YouTube au monde avec PewDiePie durant des mois. Elle vient d'atteindre les 100 millions d'abonnés.

PewDiePie avait réussi à garder des années durant sa place de youtubeur le plus suivi au monde. Il y a quelques mois, le Suédois a finalement été dépassé par une chaîne nommée T-Series. Celle-ci a atteint ce mercredi 29 mai les 100 millions d’abonnés. Pourtant, à moins d’être fan de l’univers bollywoodien, vous ne savez probablement pas ce qu’elle fait.

Le « Vevo » indien a déjà plus de vues que PewDiePie

T-Series est la chaîne d’un label de musique et studio de cinéma indien, qui se revendique comme le plus important de sa catégorie dans le pays. On y trouve des clips, des musiques de films bollywoodiens, ou encore des making-of. Si l’on devait lui trouver un équivalent plus connu en France, l’on pourrait dire qu’il s’agit finalement d’une sorte de Vevo (18 millions d’abonnés) indien.

La chaîne YouTube de T-Series fait plus de vues que celle de PewDiePie. // Source : T-Series / YouTube

Créée en 2006, elle poste des vidéos depuis 7 ans environ, à un rythme souvent très soutenu. Il est courant de voir une dizaine de contenus publiés en une seule journée. Quant au nombre de vues, il est depuis bien longtemps supérieur à celui de PewDiePie : on compte aujourd’hui de 71 milliards, contre 21 milliards pour PewDiePie.

Une chaîne surtout populaire en Inde

Cette ascension a commencé fin 2017, selon le site d’analyse Socialblade. En décembre, la chaîne dépasse les deux millions de nouveaux abonnés en un mois. Le chiffre augmente ensuite, atteignant un pic à 4,6 millions par mois en juillet 2018, le mois où la chaîne bat des records en termes de nombre de vues par jour (117 millions). Aujourd’hui, T-Series cumule donc plus de 100 millions d’abonnés et c’est la première chaîne à atteindre ce chiffre.

Selon des documents fournis par YouTube à Numerama, l’essentiel du public de T-Series est situé en Inde, au Pakistan et au Bangladesh – suivent ensuite les États-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada.

Le succès s’explique d’abord par la popularité de la musique sur YouTube en général. Elle est une part non négligeable du trafic, et il n’y a qu’à regarder le top 3 des vidéos les plus regardées de l’histoire du site (trois clips musicaux) pour s’en apercevoir.

Mais T-Series profite également d’un autre facteur, à savoir l’important vivier de consommateurs d’Internet en Inde. Parmi les 400 millions d’entre eux qui se connectent en ligne, 85 % regarderaient régulièrement des vidéos YouTube, nous assure la plateforme. Cette dernière nous indique aussi que l’Inde est l’un des pays où l’audience, sur mobile comme sur d’autres supports, est l’une de celles qui grossit le plus vite.

T-Series a connu quelques scandales. L’un de ses cadres dirigeants les plus importants est par exemple soupçonné d’évasion fiscale. L’enquête est toujours en cours et cela n’a visiblement pas entâché le succès de la chaîne.

Une gué-guerre pendant des mois

La bataille entre T-Series et PewDiePie a duré pendant des mois. Le Suédois avait d’abord posté sur YouTube une vidéo dans laquelle il semblait au départ plutôt bien vivre la situation. Il s’agissait d’une « diss track » (une chanson destinée à régler ses comptes avec quelqu’un) humoristique adressée à T-Series.

« Je ne t’aime pas T-Series, rappe-t-il. Rien de personnel mon enfant. Mais je dois être au taquet, pour une fois ». Mini-lunettes visées sur le nez, il rappelait que le label a été créé dans un pays de plus d’1,3 milliard d’habitants, mais que la plupart de ses vidéos n’atteignaient pas le million de vues.

Les choses ses sont gâtées les mois suivants. Le fait de soutenir PewDiePie est devenu un mème, utilisé parfois à très mauvais escient. Deux terroristes l’ont utilisé lors de leurs attaques, poussant PewDiePie à demander à ses fans de tout arrêter.

Article publié initialement le 8 octobre 2018

Partager sur les réseaux sociaux