Qualcomm vise le segment des enfants avec un processeur pensé pour intégrer des montres simplistes.

Wear OS par Google a pris rendez-vous en fin d’année avec des produits articulés autour d’une nouvelle puce spécifique conçue par Qualcomm, la première depuis deux ans. En parallèle, le constructeur dévoile un autre processeur pensé pour intégrer des montres intelligentes destinées à un public très particuliers : les enfants.

Évoqué dans les colonnes de The Verge le 26 juin 2018, le Snapdragon Wear 2500 a été pensé pour permettre à la cible de continuer à être connectée et à apprendre à l’extérieur de la maison. Que les parents se rassurent, les objets auront leurs limites.

Le processeur des enfants

Le Snapdragon 2500 sera plus petit que les précédentes puces de Qualcomm, qui a surtout misé sur l’autonomie. Autrement, sa solution est compatible avec les réseaux LTE, un appareil photo (jusqu’à cinq mégapixels) et divers capteurs (y compris pour la géolocalisation). Pourra-t-il être incorporé dans une montre plus ambitieuse ? Pankaj Kedia, à la tête du département objets connectés chez Qualcomm, est resté évasif, «  J’ai une Porsche et une Tesla. Les deux m’emmènent d’un point A à un point B, mais elles sont pensées pour des usages différents. C’est la même chose ici. » 

On ne sait pas à quoi ressembleront ces smartwatches pour enfants. Mais on sait qu’elles tourneront sous un système d’exploitation spécial, baptisé Android for Kids. Une manière pour Qualcomm d’adopter une attitude responsable : il empêchera les notifications et ne donnera accès à aucune plateforme d’achats. Les constructeurs partenaires — dont Huawei fait partie — pré-installeront donc les applications et les jeux dans leurs produits. Les premiers modèles sont attendus d’ici quelques mois.

Partager sur les réseaux sociaux